Epistémologie d’une expression populaire.

Publié: février 17, 2012 dans Non classé
De pioupiou44…

« Bonsoir.

Pour les non-bretons, dont je fais presque partie (la Loire-Atlantique est-elle en Bretagne ou pas ?…mais ce n’est pas le sujet de mon commentaire !), utiliser l’expression « telle la vérole sur le bas-clergé léonard ! » est inadaptée. Elle oblige à se creuser la cervelle et quand on voit la tête des pioupious actuellement : ils s’arrachent leurs dernières plumes à grands coups de bec rageurs pour loger l’ANI et faire les chiffres CIVIS en même temps ! Donc je dis NON, Philippe, ce n’est pas du jeu !

Comment en effet savoir que ce bas-clergé léonard n’a rien à voir ni avec Léonardo Da Vinci, ni avec un bas clergé se promenant en tenue de léonard, euh pardon : en tenue de léopard, ce qui pourrait expliquer la vérole … ni que ce bas clergé s’appelât obligatoirement léonard … bref, utilisons un outil collaboratif pour trouver la réponse : oui qui pédia !

Et voici un élément de la géographie léonarde :

« Le Léon est baigné par la mer d’Iroise et la Manche, que sépare la pointe de Corsen. C’est un plateau granitique surélevé par rapport au niveau de la mer, ce qui donne à ses côtes envahies par la mer un relief marqué par des rias, appelées abers en breton, et deux baies d’un intérêt géographique de premier ordre, la rade de Brest et la baie de Morlaix. Ces deux baies se prolongent dans l’intérieur des terres par des vallées encaissées, celle de l’Elorn et celle de l’Horn, qui constituent à elles deux la limite naturelle du plateau. Au-delà, montent les contreforts gagnés sur la lande des monts d’Arrée et dominés par un affleurement rocheux. Le plateau en revanche est aujourd’hui un damier très serré de bocage. Son avancée dans la mer lui permet de bénéficier de la douceur du climat (« Ceinture dorée »), en des endroits abrités du vent jusqu’à l’illusion (cf. le Jardin Exotique de Roscoff ou le Jardin Georges Delaselle sur l’île de Batz). »

P.L. Pour les « étrangers » (non natifs, ni résidents depuis a minima trois générations de la Basse-Bretagne), le Léon correspond grosso modo au nord Finistère, côté ouest de Morlaix, à ne pas confondre avec le Trégor, côté est,  encore moins avec le « Sud » (Finistère), terre de la Bigoudénie, du Cheval d’orgueil, des « capistes » résistants de Plogoff et autres Quimpérois un peu trop ensoleillés, quasi-méditérannéens. Le Léonard est connu pour être dévot, travailleur et avare. C’est également un entrepreneur quelque peu déterminé : les sous-préfectures de Brest et de Morlaix se souviennent d’Alexis Gourvennec – Saint Pol de Léon – qui leur a permis, avec une régularité métronomique, de ravaler leurs façades, de changer leurs grilles (arrachées en deux coups de cuillère à pot : un tracteur, une chaîne) et d’investir dans les déodorants pour cause d’épandage intempestif de lisier. Le Léon fût une « terre de mission » : sa côte splendide – sans chauvinisme aucun – est dénommée le « pays pagan », c’est-à-dire « païen », et le bas-clergé, celui qui ne se vautrait pas dans les fauteuils des diocèses, avait fort à faire pour évangéliser femmes et hommes durs au labeur, à qui il ne fallait pas en conter. Probablement, mais sans que votre serviteur en sache plus, les Léonardes étaient accortes et ainsi susceptibles de séduire les jeunes séminaristes de Pont-Croix tout justes ordonnés… sans toutefois présenter de garanties suffisantes en termes d’hygiène intime (les Léonardes, pas les séminaristes, encore que…), d’où cette vérole. Ceci étant dit sans requête particulière sur Wikipédia et sous forme d’hypothèse. L’ami Michel, Léonard de pure souche, infirmera ou confirmera. C’est dit.

Comme prévu – et pour cause : on touche là les paliers psychologiques en profondeur de la construction identitaire – l’ami Michel n’a pas tardé à apporter quelque précision…

Michel : « Effectivement, s’il est un sujet sur lequel j’ai quelque légitimité à parler c’est le Léon. La preuve : j’ai trois tantes bonnes sœurs !

Le pays pagan, qui est bien à l’origine païen,  n’est pas l’ensemble de la côte léonarde mais seulement une petite partie du Léon, entre Brignogan et Guissény, centré sur Kerlouan. C’était la zone la plus pauvre du Léon  qui vivait pour une large part du pillage d’épaves.

L’histoire (ou la légende) dit que, les jours de mauvais temps (et ils ne sont pas rares là-bas)  pour améliorer l’ordinaire, les pagans attachaient des lanternes aux cornes des vaches afin de perturber les bateaux et de les amener à s’échouer (il y a la même histoire à propos de l’ile d’Ouessant).

Cette zone pauvre est devenu une des plus riches du Léon  parce que le climat, et en particulier la rareté des gels, se prête très bien à la culture des légumes primeurs.

Et si vous voulez comprendre ce qu’est le pays pagan il faut aller à Menez Ham un jour de beau temps et à Neiz Vran un jour de tempête.

Kenavo

Sur la vérole, plus tard ! »

Publicités
commentaires
  1. Michel ABHERVE dit :

    Effectivement, s’il est un sujet sur lequel j’ai quelque légitimité à parler c’est le Léon : la preuve j’ai trois tantes bonnes sœurs

    Le pays pagan, qui est bien à l’origine païen, n’est pas l’ensemble de la côte léonarde mais seulement une petite partie du Léon, entre Brignogan et Guissény, centré sur Kerlouan. C’était la zone la plus pauvre du Léon qui vivait pour une large part du pillage d’épaves

    L’histoire (ou la légende) dit que, les jours de mauvais temps (et ils ne sont pas rares là bas) pour améliorer l’ordinaire, les pagans attachaient des lanternes aux cornes des vaches afin de perturber les bateaux et de les amener à s’échouer (il y a la même histoire à propos de l’ile d’Ouessant)

    Cette zone pauvre est devenu une des plus riches du Léon parce que le climat, et en particulier la rareté des gels, se prête très bien à la culture des légumes primeurs

    Et si vous voulez comprendre ce qu’est le pays pagan il faut aller à Menez Ham un jour de beau temps et à Neiz Vran un jour de tempête

    Kenavo

    Sur la vérole, plus tard !

  2. LARRIEU dit :

    Bonjour à toutes et à tous….

    Si le coeur vous en dit, c’est désormais ici… :
    http://mission.insertion.over-blog.org/

    Mais uniquement si le coeur vous en dit…

    Jérôme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s