Vœux d’ailleurs qu’ici

Publié: janvier 4, 2012 dans Insertion/missions locales

Selon la tradition, on dispose de tout le mois de janvier pour adresser ses vœux. En voici deux, à 10 000 kms d’intervalle.

De la Réunion, les vœux de Pierre…

« Chers polyglottes.

Tout en teintant mes vœux du fait que les ans m’ont appris que la bipolarité n’existe que dans l’électricité, je tenais pour cette nouvelle année à souhaiter à tous les lecteurs du blog de Philippe : « Que l’an douze soit truffé de complicité et de sensibilité pour notre communauté professionnelle et que les fèves restent sur le jabot de ceux qui la pollue ! »

Et un grand merci à notre Breton de guide qui, à la manière d’un autre Breton célèbre, Fulgence Bienvenüe, nous ouvre les voies de la réflexion et de participation.

PS : le lien sur le présent qui émeut est éteint. Vive le futur qui s’émancipe. »

P.L. C’est sous la direction de Fulgence Bienvenüe, originaire des Côtes d’Armor, que fût construit le métro parisien. Cette origine bretonne explique que c’est à la station Montparnasse que soit accolé son patronyme.

D’autre part, effectivement, le lien proposé sur youtube pour les voeux de fonctionne plus : une question de droits d’auteur, semble-t-il. Dommage. Sans doute comme pour les missions locales réunionnaises concernant l’accompagnement global (29 novembre 2011), lien supprimé par un administrateur fantôme un jour après avoir été mis en ligne ici… Comment dit-on ? Ah, oui : se tirer une balle dans le pied.

De Paris, les vœux de Jean-Philippe…

« En écho à ces vœux… des associations libres :

– Sur l’homme qui éclaire : ce chevalier de Ramsay est le bienvenu, son discours vaut sans doute bien mieux que celui de Thomas Hobbes (dans son Léviathan), dans lequel nous retrouvons des formules qui ne manquent pas de trouver écho en notre époque : « Bellum omnium contra omnes » (« Guerre de tous contre tous » ) et le trop fameux… « Homo homini lupus » (« L’homme est un loup pour l’homme »).

– Sur le présent qui émeut : on peut lire et aller voir le théâtre de Falk Richter.

– Enfin, sur le futur qui soulève et en hommage à Giacometti : lire L’atelier d’Alberto Giacometti de Jean Genet. »

A suivre… selon l’inspiration des uns et des autres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s