Une mission locale citoyenne sous les feux de la presse.

Publié: octobre 13, 2010 dans Insertion/missions locales

Un train qui arrive à l’heure.

Sous le titre « La Mission locale de l’Est veut “être plus efficace” » (13 octobre 2010) , le Journal de l’Ile de la Réunion fait un focus sur une mission locale qui vient d’achever son projet associatif de structure et qui s’est réorganisée avec, entre autres, une cellule « Ingénierie », un comité d’usagers, une équipe emploi dédiée…  Tout cela a été possible grâce à la volonté de la directrice, Sophie Arzal (à droite sur la photo), au soutien et à la présence du président Eric Fruteau (en chemise jaune ci-dessous), à l’implication de tous les professionnels  de la Mission Locale Est (MLE) durant cette démarche qui, partant d’un diagnostic s’est poursuivie par un projet associatif de structure et a mobilisé de la formation (système de veille, observation active du territoire dans deux semaines…). Quant à la recherche d’efficacité elle n’est pas opposable au sens et aux valeurs des missions locales… la MLE a choisi comme titre de son projet : « La MLE, une mission locale citoyenne ! » Contrairement à l’adage qui voudrait qu’un train arrivant à l’heure n’est pas une information, lorsqu’une mission locale fonctionne bien, innove, c’est bien d’en parler aussi, non ?

L’article…

La Mission locale de l’Est a plus de 7 000 jeunes de 16-25 ans inscrits dans ses fichiers. Présidé par le maire de Saint-André, Éric Fruteau, son conseil d’administration s’est réuni hier pour tirer le bilan 2009 et faire le point sur les actions 2010.

Partir, connaître de nouveaux horizons : c’est ce que la Mission locale de l’Est (MLE) propose aux jeunes. Dans le cadre d’une “action-mobilité -Focus sur les éco-métiers”, une dizaine d’entre eux prendra l’avion pour la métropole le 23 octobre prochain, dans le cadre d’un projet de mobilité. “Ils seront accueillis par le Cnarm à Strasbourg et à Paris. Ils visiteront une partie de la France. Ils iront à Mulhouse en Alsace et verront des entreprises comme Peugeot et Sodec, l’AFPA d’Angers. Une visite culturelle en Allemagne est à leur programme. Ils vont apprendre à vivre loin des parents, loin de leur île. Ils vont voir autre chose pendant quinze jours”, indique Eric Fruteau, président de la Mission locale de l’Est. L’an dernier, huit jeunes s’étaient envolés vers Mayotte le cadre d’un projet de mobilité intitulé “Si on se parlait”. Une action primée par la fondation Dexia France. Patricia Pilorget, représentant de la Région au sein de la MLE voit dans ce voyage en France “un très beau projet”. Le conseil régional est un des bailleurs de fonds de l’association, avec le Département, les communes de l’Est mais aussi l’Etat (à 50%). Ce sont ainsi 2,2 millions d’euros qui ont été alloués à la Mission locale de l’Est en 2009. Une somme qui servira pour le fonctionnement de l’association avec ses 44 salariés mais aussi pour les actions de formation et d’insertion.

Un projet associatif de structure 2010-2014.

“Cela fera bientôt vingt ans que la MLE intervient dans le champ de l’insertion professionnelle et sociale. Mais l’inscription du jeune de 16 à 25 ans se fait sur la base d’une démarche personnelle”, rappelle sa directrice, Sophie Arzal. En 2009, elle a reçu l’accueil de 7 107 personnes dont 1 566 nouveaux venus. “1423 ont signé un contrat en emploi et formation”, souligne Éric Fruteau. Des chiffres “conséquents” selon le président du conseil d’administration pour qui “la Mission locale de l’Est est bien LA structure qui s’occupe des jeunes dans l’Est, en terme d’emploi, d’insertion et de formation”. Il a d’ailleurs félicité le personnel pour son travail. Forte d’une bonne situation financière -selon son président-, l’association veut aller de l’avant. Elle a décidé de revoir ses pratiques à travers un PAS 2010-2014 (Projet associatif de structure). Ce nouveau schéma d’organisation comporte un pôle “insertion”, une cellule “emploi”, un pôle “ingénierie”. Elle s’engage également “dans une démarche de démocratie participative” avec la création d’un conseil consultatif des jeunes. En clair, elle veut être “plus efficace” pour son public. »

C’est dit.

Publicités
commentaires
  1. Jean philippe Revel - syndiqué CGT dit :

    Un « PAQS »* pour cette ML de la Réunion …
    Certaines devraient en prendre de la graine en métropole !

    * PAQS, j’aoute un acronyme dans la liste …
    Projet Associatif Quinquennal de Structure …

    de là à ce que les salariés se « pacsent » au « PAQS » il n’y a qu’un …pas

  2. pitondepierre dit :

    Cher Philippe,

    Je ne sais pas si j’ai le droit de le faire mais juste un petit passage par l’évangile selon Saint Mathieu que votre bon cœur me pardonnera :

    «Les Hérodiens lui demandèrent s’il fallait payer le tribut à César ; Jésus leur dit : … Montrez-moi la pièce qu’on donne pour le tribut. Ils lui présentèrent un denier. … De qui est cette image et cette inscription ? … De César. … Rendez donc à César ce qui est de César et à Dieu ce qui est de Dieu.»

    Ce qui me permet à notre modeste place de Saint-Pierre et avec l’historicité du présent, de revendiquer la place d’un petit astérisque en guise de chute de l’article pour dire que c’est la Mission Locale Sud qui sur l’Ile de la Réunion, a été précurseur de la mise en place et de la réalisation d’une démarche de projet de structure. Sans glorification aucune mais simplement une constatation.

    Ne pas l’avoir souligné relève certainement d’un oubli.

    C’est dit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s