Dialogue de gestion…

Publié: février 10, 2010 dans 1

Mathémalogiques…

Période des « dialogues de gestion ». S’il est délicat de comparer l’activité d’une structure (susceptible de variations fortes) à celle de l’ensemble du réseau (bénéficiant d’une inertie), cela n’est toutefois pas inutile dès lors que l’on fait intervenir dans l’analyse et les commentaires des variables de contexte (l’environnement) et de ressources (les moyens). Reste que, si ces dernières variables sont effectivement explicitées, aucun mode de calcul des pondérations qu’elles entraînent n’est – sauf erreur – disponible.  Formulé différemment, il ne serait pas inutile que, face à un modèle quantitatif (les réalisations, les résultats), les données de contexte et de ressources, elles également quantitatives, appellent autre chose qu’une appréciation qualitative en « plus ou moins explicable » et soient corrélées pour obtenir des données de réalisation et de résultat « corrigées des variations structurelles ». Enfin, ce que j’en dis…

Donc, l’exercice comparatif à réaliser par chaque structure… si elle le souhaite à partir des données nationales pour toute l’année 2009 (extraction CPO national, DGEFP/MIJ/MISI).

N jeunes accueillis pour la 1ère fois

514 308

dont niv. V et infra

319 131

dont jeunes filles

256 340

dont ZUS

73 145

N jeunes suivis

1 249 203

dont niv. V et infra

852 564

dont jeunes filles

639 362

dont ZUS

209 754

N JDI

693 570

N jeunes accueillis en entretien au moins 1 proposition « accès à l’emploi »

839 545

N jeunes accueillis en entretien au moins 1 proposition « formation »

661 823

N jeunes accueillis en entretien au moins 1 proposition « projet professionnel »

567 973

N jeunes accueillis en entretien au moins 1 proposition « social » ou « vie sociale »

464 571

% jeunes « 4 entretiens au moins dans l’année »

34%

N jeunes bénéficiaire d’un suivi dans l’emploi

378 806

N jeunes entrés en CIVIS

188 583

dont % non qualifiés (V et infra sans diplôme)

49%

dont ZUS

31 488

N jeunes retournés ou maintenus en formation initiale

19 380

dont ZUS

2 676

N jeunes ayant accédé à une formation Région

147 831

dont ZUS

26 115

N jeunes ayant accédé à une formation autre

46 979

dont ZUS

8 517

N jeunes ayant accédé à un emploi (tous types hors alternance)

321 616

dont ZUS

44 024

N jeunes ayant accédé à un contrat en alternance

36 940

dont ZUS

4 946

N jeunes sortis de CIVIS au bout de 12 mois max.

121 807

dont en emploi durable

32 016

N jeunes CIVIS sortis dans l’année en emploi durable

45 730

dont jeunes non qualifiés

20 742

dont ZUS

6 594

dont non qualifiés et ZUS

3 203

Il vous reste à faire vos calculs avec deux règles :

Mesurer l’évolution. Soit un taux obtenu par l’opération {D2 – D1 : D1} x 100 (D2 = donnée 2009, D1 = donnée 2008).

Comparer aux données nationales. Par exemple, le taux de renouvellement calculé comme suit : « {N 1ers accueils/N suivis} x 100 » de votre structure, soit …%, moins « {N 1ers accueils/N suivis} x 100 » du national, soit ici 41,2%.

A l’occasion, on parlera de ratios (c’est-à-dire d’indicateurs complexes) permettant de calculer les taux de pénétration, de couverture, etc.

A vos neurones et calculettes !

Publicités
commentaires
  1. VéroniqueA dit :

    Ah non… Y’a trop de chiffres là !

  2. Jean Philippe REVEL (syndiqué CGT ML/PAIO) dit :

    Pour paris :
    Attention des chiffres !
    1er accueil 2009 /1er accueil 2008 (globalement pour les 5 ML parisiennes) + 22,35%.
    la hausse allant de +13% à +34% !!!

    est-ce que la dotation Etat va suivre en fonction de la hausse constatée dans chaque ML , c’est à dire que toute les ML parisiennes se verront mieux dotées en regard de la hausse , ou bien seules les ML au dessus de la moyenne constaterons une hausse de la subvention ?

    J’ai hélas une petite idée de la réponse, en espérant qu’elle s’avérera fausse .

  3. rbeaune dit :

    Exercice toujours intéressant de s’étalonner…
    Mais il aurait fallu les données nationales 2008 pour voir si les évolutions internes sont similaires…
    Après, il y l’interprétation. Un exemple : le taux de rotation (rapport entre les premiers accueils et les jeunes suivis)qui est au niveau national de 41.2%. Un taux supérieur peut souligner un meilleur accès à l’emploi (lié lui à un contexte) ou un découragement des jeunes qui abandonnent l’idée d’être accompagnés…
    Après il y a la relation aux moyens. Un constat quand même: les Missions locales sont attendues sur de plus en plus de domaines (placement et suivi dans l’emploi, service civique, alternance,…), connaissent une forte hausse de leur activité (même taux d’augmentation des premiers accueils que la moyenne pariisienne pour notre part) et n’ont pas les dispositifs d’alerte que peut avoir Pôle emploi pour obtenir des moyens supplémentaires… A quand un tableau de bord mensuel des Missions locales pour laerter les pouvoirs publics ???
    Bon week-end

  4. rbeaune dit :

    mathémolympiques…
    Il vaut mieux être entraineur d’équipes françaises… Après 4 annnées de préparation (appelons le programme CIVISKI), l’objectif pour 108 participants est de 9 à 11 médailles, ce qui traduit en sorties durables donne une fourchette comprise entre 9 et 11%…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s