Affaires de famille et autres considérations

Publié: août 20, 2009 dans Actualité: pertinence & impertinence, Au gré des lectures

Pub…

Pas grand chose à se mettre sous la dent aujourd’hui. J’en ai profité pour aller fureter sur le blog de mon jeune (> 50 ans quand même) frère, Claude, qui mérite le détour (pas le frère, le blog). Et, précisément s’agissant de se mettre sous la dent ainsi que d’en avoir une contre, il m’en voudra certainement de recommander le restaurant « Itinéraires », 5 rue de Pontoise à Paris 5ème, dont le gâte-sauce s’appelle Hubert, d’autant plus qu’il (mon frère, pas le cuistot) précise « Voici un resto que je mets sur mon blog car, sachant que quasiment personne vient le visiter (le blog), je veux que tous ceux qui ne seront pas venus le visiter (le blog) restent dans un état d’ignorance absolu et passent à côté d’une adresse délicieuse et exceptionnelle (prix, rapport qualité/prix, innovation, service, décors, présentation, goût, …). Ne le dites à personne et à ne recommander sous aucun prétexte afin qu’il reste toujours des places le jour où l’on souhaite y dîner ! » Hormis ces recommandations gastronomiques, pour qui s’intéresse à l’architecture, à la poésie et à la littérature, etc. voilà un blog de qualité, nettement plus « buzz » et « sexy » que celui-ci, avec plein de photos. On lira avec intérêt et curiosité son billet du 17 août, « L’œil aiguisé du vacancier », consacré au village – sic – de Gland.

Pal…

Du « pas grand chose » de l’actualité, on retiendra cependant l’optimiste Une du Monde « Le pouvoir d’achat progresse malgré la crise ». Eviter d’aller lire la suite en page 8, le sous-titre étant nettement moins enthousiasmant, « Les mois à venir s’annoncent plus difficiles en raison de la poussée du chômage et de la remontée des prix ». D’autant plus qu’il est prévu que « Compte tenu des sombres prévisions sur l’emploi, le nombre de ces victimes de la crise risque d’augmenter fortement dans les mois qui viennent, tandis que l’évolution des prix s’annonce moins favorable pour le consommateur en raison de la remontée des prix de l’énergie. » Ca commence bien et ça finit mal. Comme on le dit d’un supplice.

Courant…

A propos de remontée des prix de l’énergie, Médiapart publie sous la plume de Martine Orange un article « EDF, le mensonge de l’augmentation ». Extraits : « … derrière les 1,9% de hausse de tarifs de l’électricité – une hausse raisonnable comme l’a soutenu avec aplomb la ministre des finances, Christine Lagarde –, se cache en fait une révolution tarifaire que le gouvernement n’a pas le courage politique d’assumer. En pleine crise, il met à bas une partie du système français. A la lecture de leurs prochaines factures, de nombreux  ménages vont commencer à mesurer l’ampleur de la cachotterie. Pour eux, les augmentations pourraient s’élever à 6% voire 10% par an.  Dans la droite ligne des 20% de hausses sur trois ans demandés par Pierre Gadonneix. »« Cette année, il n’y a pas moins de vingt pages dans le Journal officiel du 14 août détaillant les différents tarifs pour les particuliers, les professionnels, les entreprises, les prix outre-mer , ou les tarifs entre les heures creuses et heures pleines. Une remise à plat totale. Il faudra du temps pour pouvoir mesurer la portée réelle des modifications apportées à un système tarifaire par nature complexe , et aujourd’hui volontairement obscurci. Des tarifications ont été supprimées, les modes de calcul pour d’autres ont été totalement révisés. Mais les changements apportés au système de base pour les particuliers donnent déjà un petit aperçu de ce qui se prépare. Ainsi le prix de l’abonnement (hors taxes) pour les plus petites installations (3 kVA) passe de 21,48  euros à 58, 42 euros, soit 172% d’augmentation. Pour EDF, ces petits compteurs coûtent cher. De plus, rappelle-t-il, ils ne représentent que 8% de l’électricité consommée. Mais il en va de même pour les abonnements pour la puissance juste supérieure (6kVA) qui forme une bonne partie des abonnements des particuliers ne se chauffant pas à l’électricité : ils passent de 54,48 euros à 67, 47 euros, soit 24% de hausse. On est très loin de l’esprit de la charte de service public signé en 2005 entre l’Etat et EDF qui stipulait que les prix ne devaient pas dépasser l’inflation. »

Méduse…

Ce 19 août, alors que de nombreux compatriotes s’apprêtent à remiser leurs maillots de bain, la contribution d’un philosophe, Robert Redeker, dans la page « Débats » du Monde m’a laissé telle une méduse sur le sable. Ca s’appelle « Le nouveau corps de l’homme entre sport, publicité et pornographie. Dans l’« egobody » moderne, la pensée et le moi se dissolvent dans le corps. » Rien que cela. Intriguant. Je n’ai rien compris, mais alors rien du tout. Illustration : « Depuis son apparition sur le cadavre de feu la réclame {jusque là, ça suit}, la publicité accomplit un grand œuvre de portée anthropologique : une transmutation majeure. Le grand œuvre {oui, oui, c’est bien au masculin} de la publicité consiste dans une double sublimation : le rabattement du moi sur le corps et l’élévation du corps au moi {décrochage}. Ouvrons un magazine, regardons la télévision, arrêtons nos regards sur les affiches dans la rue, laissons-nous fasciner par les infatigables hardeuses – une leçon d’anthropologie crève alors nos yeux : dans notre monde, le corps est le moi, le moi est le corps. » Il y en a toute une demi-page. Je remets mes tongs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s