Déontologie et transparence : les habits de la vertu

Publié: mai 28, 2009 dans Au gré des lectures

Il est des fois où l’on se dit que l’on est complètement à côté (de la plaque), que l’on n’y comprend rien, que l’on est usé, has been, qu’il vaudrait mieux céder la place à d’autres, plus informés, mieux adaptés à la néo-modernité. Un article du Monde de mercredi 27 mai, « Les députés hâtent le pas sur le lobbying » le confirme. Titre étonnant : les députés représentent le peuple, donc l’intérêt général, à l’inverse du lobbying qui, par définition, promeut les intérêts particuliers, corporatistes, sectoriels. Ainsi donc nos députés se presseraient pour permettre aux lobbyistes de « pouvoir bénéficier de conditions d’accès autorisées » (sic) et de « profiter des opportunités qu’offre la réforme du Parlement » (re-sic) ? Incompréhension.

Imaginant, peut-être à tort, ne pas être le seul candide, je répète très ordinairement, m’étonnant toutefois de ce que je lis. Le président de l’Association française des conseils en lobbying, l’AFCL (je n’invente rien), a publié un document qui « énumère les nouveaux espaces d’influence ouverts aux entreprises pour faire valoir leur expertise auprès du législateur ». Rien de moins. Comme cela est joliment tourné : « espaces »… pour signifier les faiblesses et failles dans lesquelles les intérêts privés pourront, on ne se demande pas comment, organiser en toute civilité ce passage, après tout mineur puisqu’il ne s’agit que de qualificatifs et de conjugaison, de l’intérêt général aux intérêts privés, du singulier au pluriel. Cerises, au pluriel, sur le gâteau : « les lobbyistes conservent un objectif commun : voir l’exercice de leur profession reconnu dans les enceintes parlementaires ». Non seulement ils courent après l’efficacité mais, en plus, ils leur faut la reconnaissance. D’ici que les lobbyistes entonnent la complainte de la souffrance au travail, il n’y a qu’un pas dont on peut s’attendre à ce qu’il soit franchi sans peine à l’aide d’un psychostroumpf qui publiera d’ici peu un livre : Le lobbying m’a tuer.

Et comment ces braves gens s’y prendront ? Et bien, ils ont déjà « fait la moitié du chemin en proposant une charte de déontologie ». Rien de moins : de déontologie… Ces gens-là auraient donc une morale ? Mais, puisque la moitié du chemin est faite, reste l’autre moitié : « C’est à l’institution {le Parlement} de se doter des règles qui permettront d’établir des relations transparentes. » Il ne manquait plus qu’elle, la trans-pa-ren-ce ! Que des lobbyistes écrivent une charte de déontologie et qu’ils en appellent à la transparence n’étonnera peut-être plus grand monde.

Preuve, s’il en est, que l’épandage éthique est un excellent engrais du sens commun : quelques mots – déontologie, reconnaissance, transparence… – et le tour est joué ! Ce n’est pas la déontologie qui fait l’éthique ; ce n’est pas la transparence qui fait l’honnêteté ; ce n’est pas l’évidence qui fait l’intelligence ; ce n’est pas le sens commun qui fait le bon sens. « Ce qu’il y a d’encombrant avec la morale, c’est que c’est toujours la morale des autres », chantait Ferré. Ce qui n’est pas faux. Mais quand le commerce se pare des vertus de la morale – il manque, cela ne saurait tarder, un zeste de responsabilité sociale de l’entreprise et une pincée de développement durable -, ce n’est plus une seule question d’encombrement. C’est un kidnapping du sens.

Drôle de monde, quand même.

Publicités
commentaires
  1. David 86 dit :

    Très belle expression Philippe, l’ébahissement, que je partage, est source d’inspiration ! On aimerait en sourire mais, je te rejoins, le propos fait froid dans le dos !
    Les mots ont-ils encore un sens ? Il y vraiment de quoi se perdre. La vigie que tu es nous est précieuse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s