Picardie… for ever.

Publié: mai 24, 2009 dans Insertion/missions locales

Un commentaire de Jean-Philippe sur l’article « Missions locales picardes. Encore une fois », sous forme d’interrogation : « La Picardie, une Région qui a toujours maltraité les Missions Locales ? » Ce « toujours » fait référence à l’épisode AREAF promu par l’ancien exécutif régional. Pour avoir, il y a peu de temps, échangé avec des acteurs professionnels et élus de missions locales picardes, je confirme ce sentiment de maltraitance. Et je persiste et signe, en accord avec Jean-Philippe mais également avec tous les partenaires sociaux de la branche (employeurs et syndicats de salariés) qui lancent l’appel « La mission locale, j’y viens, j’y tiens », à plaider pour une politique ciblée pour et avec les jeunes qui ne s’oppose pas aux coopérations mais qui, par contre, réfute l’absorption. « Complexité » vient du latin complexus qui signifie « relier », pas « absorber ». Les arguments d’économie et de simplification ne tiennent pas face à un ordinaire pragmatisme – qui fait face aujourd’hui à l’accroissement de la demande d’emploi des jeunes ? – et face à une intelligence des organisations qui reconnaît leurs expertises et qui, plutôt que les diluer, recherche leurs complémentarités.

Jean-Philippe…

« Ce n’est pas la première fois que la Région Picarde, en se croyant innovante, met en difficultés les Missions Locales, ses salariés et, par voie de conséquence, les jeunes.

Cette fois-ci, elle se veut « conquérante ». C’est le Président du Conseil Régional qui le fait dire à la CGT qui s’est largement inquiétée de cette situation de fusion à marche forcée entre Missions Locales , PLIE et Maisons de l’Emploi, pour constituer des Maisons de l’Emploi et de la Formation (MEF).

Outre nos doutes sur le caractère licite en matière de droit du travail de ces pseudo-rapprochements, c’est le fait que ces MEF rentrent désormais dans la logique des « SIEG », c’est-à-dire dans le cadre d’une logique de marché qui nous a fait réagir.

Par ailleurs ces fusions ne s’opèrent que dès lors qu’une maison de l’emploi existe sur le territoire de la Mission Locale. Ainsi il restera (heureusement) des Missions Locales qui ne seront pas fusionnées !

Globalement, au-delà de l’économie d’échelle, je persiste à penser qu’il faut pour les jeunes un accueil distinct de celui des « adultes » qui côtoient la maison de l’emploi.

Enfin, une question pour laquelle je n’ai pas réponse : comment fonctionne la CPO (convention pluriannuelle d’objectifs) entre une MEF et l’Etat ? Comment est traité le CIVIS (même si sa fin ou son renouvellement est proche) avec une MEF qui n’a pas les statuts d’une Mission locale ? »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s