« Plan jeunes » : il faut sauver l’entreprise. Contribution 7.

Publié: avril 29, 2009 dans Actualité: pertinence & impertinence, Insertion/missions locales

Une contribution de David à laquelle succèdera celle d’un invité-mystère… jeune retraité du réseau des missions locales.

David : réduire l’échelle des rémunérations…

« Un doute me taraude. N’étant pas concerné directement par le sujet, je ne me suis pas intéressé de près aux ripostes politico-médiatiques faites aux nombreux scandales (et encore, partie émergée d’un iceberg que l’on peut imaginer conséquent…) des super rémunérations des dirigeants des grandes entreprises. J’ai cru entendre ou lire que les entreprises aidées par l’Etat devraient adopter des comportements plus respectables, à tout le moins respectueux de celles et ceux qui produisent, dans ce domaine. J’imagine, mais peut-être me trompe-je, que les aides de l’Etat considérées ne seraient que les aides exceptionnelles mobilisées dans la période de crise actuelle pour sauver les meubles précieux. Ne pourrait-on pas souhaiter que ce soit l’ensemble des aides aux entreprises, y compris les très nombreuses et coûteuses aides à l’emploi, qui soient à considérer pour exiger une répartition beaucoup plus équilibrée des fruits de l’entreprise entre ses dirigeants et ses salariés ? Avec, par exemple, un ratio de 1 à 6 (pour ne pas être trop révolutionnaire…) entre les plus basses rémunérations et les plus élevées, à ne pas dépasser pour prétendre à ces aides. C’est sûrement très naïf mais, puisqu’il s’agit de « refonder le capitalisme » (de l’aveu même de notre très cher président, ami des fortunés), un tel modèle présenterait de nombreux avantages :

1. une plus grande transparence dans et hors les entreprises sur la répartition des richesses produites,

2. inciter davantage les dirigeants à mieux considérer le traitement de leurs salariés par une forme de solidarité, au contraire des systèmes d’aide à l’emploi actuels qui tendent à maintenir les rémunérations sous certains seuils,

3. rationaliser le budget des aides à l’emploi, assez faramineux, préoccupation qui ne peut que soucier un Etat pour le moins impécunieux…

…etc.

De quoi sauver les entreprises en même temps que l’on construit une vraie place aux jeunes ! »

Bienvenue chez les riches…

Tout d’abord, il faut dire que David est probablement un aussi bon directeur de mission locale qu’un piètre connaisseur de l’échelle des salaires. Selon Le Monde Économie du 1er mai 2007 (« Échelle des salaires : entre cupidité et déraison »), « Outre-Atlantique, l’écart de rémunération entre un PDG de grande société et un salarié moyen, qui était de 42 en 1980, a été multiplié par plus de 10 entre-temps. », soit un rapport de 1 à 420… et l’on ne parle que d’un « salarié moyen ». Bien, mais restons de ce côté de l’Atlantique, en Suisse par exemple où le PDG du groupe pharmaceutique Novartis gagne 806 fois plus qu’un de ses employés. Soit deux vies entières de travail au SMIC pour l’employé équivalentes à un mois du PDG. En France et selon l’Observatoire des inégalités qui s’appuie sur l’INSEE (http://www.inegalites.fr/spip.php?article1011&id_mot=78, 25 mars 2009), « Les salaires des dirigeants d’entreprise ont augmenté de 28 % entre 1998 et 2006, inflation prise en compte. » Le revenu annuel du footballeur Thierry Henry est de 17,7 millions d’euros, soit 1475 années de SMIC… tous comptes faits modeste comparativement à celui de l’acteur Dany Boon avec 26 millions d’euros, soit 1640 années de SMIC… Bienvenue chez les riches !

Grande échelle de pompiers…

Le 8 avril dernier, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, Colette Neuville qui est la présidente de l’Association des actionnaires minoritaires (Adam) a prôné « une échelle de rémunérations propre à chaque entreprise … avec un ordre de grandeur de un à vingt ou à vingt-cinq ». On est donc déjà loin, en termes de pieuses intentions, de l’échelle proposée par David. Mais, dès lors qu’on en vient aux faits, à la réalité, cette échelle devient la très grande, celle des pompiers pour les monuments de type Tour Eiffel. Rappelons enfin que les yeux brillent dès lors qu’ils fixent les sommets mais que ceux-ci n’existent qu’en relation avec une base : vingt des vingt-sept pays de l’Union européenne disposent d’un salaire minimum analogue au SMIC et, contrairement à une idée reçue, le salaire minimum français n’est pas le plus élevé mais moins important que ses équivalents belge, néerlandais, anglais ou encore irlandais. La France présente en revanche un profil très particulier parmi tous les pays qui disposent d’un SMIC : avec 17 % de salariés qui le touchent, elle est de très loin, le pays où la proportion des salariés payés au salaire minimum est la plus élevée. Outre-Manche, par exemple, seuls 3% des salariés sont dans cette situation. Selon l’excellente question d’Alain Lipietz dans La société en sablier (1996, La Découverte), pourquoi la « compétitivité » exige-t-elle les coûts salariaux les plus bas mais s’accommode-t-elle des coûts patronaux les plus élevés ?

Peine capitale…

De tout cela et de bien d’autres choses, à taire pour éviter le reproche propagandiste, on en conclura que le « modèle » de David est loin, loin… face à un Goliath dont la « refonte », on peut en être certain, saura (ab)user d’une rhétorique convenue (« transparence », « gouvernance », etc.) et d’un épandage éthique. Pour qui a regardé Théma sur Arte hier soir, consacré à la crise, la question est désormais « Aurons-nous le temps d’éviter le pire ? ». En attendant, on peut légiférer et, à ce propos, Jean Baudrillard écrivait dans Cool Memories IV (2000, Galilée, p. 58) « Une proposition de loi : tous les spéculateurs dont les malversations dépasseront le gain d’un travailleur moyen durant toute sa vie de travail sera condamné à la peine capitale. » Par humanité, la peine capitale sera commuée en travaux forcés à vie. Gratuitement. Dans des entreprises. Puisqu’il faut les sauver.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s