Des fausses évidences sur les missions locales

Publié: février 20, 2009 dans 1

A partir de l’article « Un service spécifique de suivi des jeunes ? », une contribution – bien plus qu’un commentaire – de Françoise qui justifie que l’on ne soit pas contraint d’aller cliquer dans la catégorie « commentaires récents », en bas à droite. Comme sur Euronews, « no comments »… sauf, attendues, les vôtres. Cela parle de contrôle social et d’évaluation. Et, concernant l’évaluation, totalement d’accord avec la pseudo-évidence de ce qui est devenu dans le discours commun « l’échec des politiques d’insertion ». Réserve par contre sur l’ambulance : le « réseau » des missions locales en est-il à ce stade ? Nous n’aurions plus que le choix du pessimisme de la raison.

La contribution de Françoise

« Deux commentaires :

1/ Concernant le rôle des ML. Nous ne sommes pas les seuls à être des « entrepreneurs de morale » (je dis « nous » car je suis l’un de ces « travailleurs de l’indicible »). Donc, nous ne sommes pas les seuls.. Depuis longtemps, la sociologie nous a montré que les travailleurs sociaux renforcent le contrôle social sur les populations les plus défavorisées. On le sait, pour autant cela justifie-t-il de casser cet outil?

Le travail d’insertion « s’inscrit toujours dans un espace des possibles socioprofessionnels limité {et que} son principal effet est de façonner les rapports au monde social et professionnel de ceux qui y ont recours, de susciter le consentement des intéressés à leur trajectoire sociale et professionnelle la plus probable et de favoriser, plus généralement, l’intériorisation de leur destin social. » ?

Ben oui, certes, mais les salariés des missions locales ne font pas que ça… (et heureusement qu’il y a un peu d’utopie, heureusement qu’il y a l’espoir que ça sert quelques fois à quelque chose, sinon, autant être flic !!!!)

Et qu’en serait-il d’un autre outil ? Qu’en serait-il d’une multiplication des interlocuteurs pour les jeunes ? Je ne suis pas certaine qu’un opérateur privé, œuvrant dans le cadre du contrat d’autonomie fasse autre chose. Voir même, au moins, dans les mis loc, on se soucie un tant soit peu de l’autonomie du jeune…

2/ « A l’issue du « mini sommet social » de mercredi, une proposition de Nicolas Sarkozy en matière de chômage des « jeunes » a de quoi surprendre.

Passons sur le fait que le candidat de la rupture propose pour la jeunesse des solutions identiques à celles qui s’accumulent depuis bientôt cinquante ans (milieu des années 1960) et dont on connaît le succès en matière de lutte contre le chômage des jeunes. » J’aime bien les phrases comme ça.. Ça semble une évidence pour tout le monde (sauf pour moi.. grand moment de solitude !) Et, donc, je n’arrive pas à trancher, cette dernière phrase est-elle ironique, ou pas ?

– Soit elle l’est, cela revient à dire que le succès n’est pas au rdv. Je veux bien l’entendre, mais comment en arrive-t-on à cette conclusion ? Sur quoi est basée l’évaluation ? Comment on fait pour montrer qu’une politique d’insertion n’a pas porté ses fruits ?

– Soit la phrase en question n’est pas ironique et, dans ce cas, où est le problème ? Si les politiques d’insertion ont fait leur preuve, pourquoi vouloir tout foutre en l’air ?

Bref, loin de m’en prendre à Mr Zunigo, je voudrais simplement dire que quand on parle d’insertion, on voit rarement de chiffres. On a beaucoup de paroles (genre M. Wauquiez qui a l’art de souffler le chaud et le froid), des commentaires sur l’efficience des missions locales… ce qui permet d’occulter les  vraies questions : qui parle de la pauvreté des jeunes ? qui parle de leur galères au quotidien ? qui va enfin faire un vrai rapport, non pas sur l’efficacité des politiques d’insertion et des outils, mais sur la situation des jeunes en France ? Y a-t-il un politique suffisamment courageux pour enfin se positionner sur un projet pour la jeunesse en France ? 

L’évaluation des politiques d’insertion est une nécessité, mais ne faire que ça est démagogique. Trop facile de tirer sur l’ambulance ! »

Publicités
commentaires
  1. xavier zunigo dit :

    […] Françoise réagit sur le blog de Phillipe Labbe qui en fait un billet : Des fausses évidences sur les missions locales […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s