Charité bien ordonnée

Publié: février 20, 2009 dans 1

De Régis, une contribution oscillant entre spiritualité et finance.

« Bien calme ici en ce moment… Alors tentons de dérider l’ambiance…

« Retour en grâce »… Joli titre quand on voit que le plan de relance basé sur l’investissement va permettre de rénover les toitures de plusieurs cathédrales… Au moins si ce plan ne marche pas, on aura une issue : aller prier sans prendre l’eau…

La règle des trois tiers, je l’ai comprise. On ne paye pas la Mission locale; elle emprunte à une banque à des taux, avec les frais proches de 9 %, banque qui elle emprunte à l’Etat à 6 %… donc résultat des courses, la banque gagne 3 % sans risque car elle met en gage l’argent de celui qui la soutient ; l’Etat récupère 6 % de ce qu’il a donné et peut annoncer qu’ainsi il va pouvoir financer des mesures sociales… Madof n’aurait même pas imaginé cela.. ! »

Optimisme de la volonté

Régis, lecteur et contributeur aussi assidu que pertinent-impertinent, ne dit cependant pas tout… mais cela serait-il de toute façon possible tant un (tout) petit peu d’attention, de corrélation entre les informations, ne peut que provoquer (au choix, plusieurs réponses possibles) le cynisme, le désespoir, la résignation, le repli individualiste et/ou la révolte. Or, professionnel de l’insertion, Régis est comme d’autres condamné à l’optimisme de la volonté.

Classe supérieure favorisée : un coup de pouce…

Ainsi Total annonce pour 2008 un résultat de 13,9 milliards d’euros dont 37% iront aux actionnaires et, cette même année, les entreprises du CAC 40 ont versé 43 milliards d’euros à leurs actionnaires. A mettre en relation avec les 2,6 milliards d’euros pour les (nouveau concept) « classes moyennes défavorisées ». On peut inclure dans celles-ci les piou-piou de l’insertion.

Et encore le Journal officiel du 14 février publie un arrêté fixant le montant annuel brut de l’indemnité de fonction du président de l’Autorité des marchés financiers qui a été porté de 149 000 à 220 000 euros, soit 47,65 % d’augmentation. Pour Le Monde du 17 février 2009, « Le président de la République, Nicolas Sarkosy, n’hésite pas, ainsi, à donner un coup de pouce pour récompenser une des personnalités {Jean-Pierre Jouyet} ayant symbolisé l’ouverture dans le gouvernement du début du quinquennat. » Pour la « classe supérieure favorisée », 47,65% ce n’est finalement qu’un « coup de pouce ». 200 euros pour les bas salaires en Guadeloupe, c’est un effort sans précédent. Tout est affaire de relativité. Einstein avait raison.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s