Philanthropie

Publié: décembre 23, 2008 dans 1

Puissant ou misérable…

Comme l’écrit Pierre-Antoine Delhommais dans Le Monde des 21-22 décembre 2008 (« De Sing Sing 1029 à Sing Sing 2008 »), « De cette crise financière, on ne se lasse pas. On croyait avoir tout vu, on n’a rien vu. » Et de parler des cinquante milliards subtilisés par l’escroc Madoff… Au fait, où sont-ils ces milliards ? Ce n’est quand même pas possible qu’il les ait dépensés, ça ne doit pas être si simple de s’en débarrasser, y compris en pourboires royaux ! Le bracelet électronique n’est pas évoqué dans la chronique mais c’est un peu comme la cerise sur le gâteau : on l’imagine ce Madoff en gourmette high-tech, certes avec une caution – qui doit le soucier comme une guigne – mais en liberté. Pour trois francs-six sous ou l’équivalent en euros ou en dollars, bien de petites gens dont l’inconvénient patronymique est de ne pas s’appeler Madoff connaissent l’ergonomie de geôles rarement quatre étoiles. « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir », énonçait Jean de la Fontaine.

Des épargnants qui n’épargnent personne…

L’escroquerie de Madoff, « chef d’œuvre miniature », n’a exempté personne : épargnants, boursicoteurs, banques et même proches… Mais, parmi les victimes, on remarque nombre de fondations philanthropiques qui avaient placé leur argent dans des fonds spéculatifs. Là, le bât blesse… Car, si la première réaction est probablement celle de l’indignation – escroquer des philanthropes ! -, on peut quand même s’interroger sur l’éthique appliquée à soi-même de celles et ceux qui n’hésitent pas à dégouliner… d’éthique. En 1993, nous avions eu en France l’ARC (Association de recherche sur le cancer) dont on retiendra que le cancer n’était pas qu’un objet de recherche mais avait métastasé son président Jacques Crozemarie, un escroc qui nous voulait du bien. En 2008 et grâce à un autre bienfaiteur, on découvre que les fondations philanthropiques investissent dans des junk bonds et autres fonds spéculatifs « pourris ». Au bout du compte, les yeux embués, le cœur sous la main (entre les deux, le portefeuille), elles ne font que reproduire à leur échelle ce que trafiquotent ceux que l’on appelle bien improprement des « épargnants ». Car ces « épargnants » n’épargnent personne… en particulier leurs voisins de palier ou de pavillon. « Jouant » – encore un terme inadéquat – en bourse, chaque gain recouvre une nouvelle misère humaine puisque la « ressource humaine » est celle sur laquelle la main invisible, qui étrangle beaucoup pour caresser peu, appuie pour en extirper des rendements à deux chiffres. Boursicoter c’est presser le citron, compresser la chair pour jouir du jus.

Kant…

« Agis selon la maxime qui peut en même temps se transformer en loi universelle », exprimait Kant dans son fameux « impératif catégorique ». Ou, formulé différemment, ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse. Cela a la simplicité de l’évidence mais cela se heurte à l’égoïsme discret, aux petites lâchetés subreptices, au bénéfice immédiat avec bourse.com. Lorsque, pour fêter le nouvel an, votre jovial voisin vous tend un verre, demandez à vérifier son épargne. Elle peut avoir un goût d’amertume. C’est celui de la cupidité. Elle peut avoir un goût suave. C’est celui de la solidarité. Qui exige la conscience.

Publicités
commentaires
  1. pioupiou44 dit :

    J’ai l’impression de vivre dans la 5e dimension depuis le début de cette crise et l’affaire Madoff ne fait que renforcer ce mauvais arrière-goût.
    J’irai donc sans doute voir le nouveau film de Delépine et Kervernn : Louise-Michel (avec yolande Moreau), une ouvrière qui après la fermeture de son usine va tenter de se démener pour faire tuer l’ex-patron.
    Ca semble totalement politiquement incorrect mais le rire est un bon garde-fou … contre la folie.
    http://www.myspace.com/louisemichellefilm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s