Missions locales : l’union fait la force.

Publié: décembre 22, 2008 dans Au gré des lectures, Insertion/missions locales

Transmis par (l’incontournable) Docinsert, cet article du Dauphiné libéré (22 décembre 2008) avec une interview de Laurent Berthet, maire-adjoint à Echirolles et président de la mission locale du Sud-Isère.

L’Etat se désengage de l’accompagnement social.

L.B. « … Chaque année, nous aidons 10 000 jeunes. Avec la crise, nous estimons que ce chiffre va grimper à 15 000 en 2009…»

D.L. « Quelles difficultés rencontrez-vous aujourd’hui ? »  

L.B. « Premièrement, nous avons un problème de financement. Les communes, la région et le conseil général font ce qu’ils peuvent mais, depuis trois ans, l’Etat est le seul contributeur dont l’aide ne progresse pas alors que les besoins sont énormes. Il se désengage de l’accompagnement social. Avec le budget prévisionnel 2009, dans l’agglomération {grenobloise}, six de nos conseillers vont être supprimés, soit 10 % des postes. Au moins 800 jeunes ne pourront donc pas être aidés. »

D.L. « Que demandez-vous précisément ? »

L.B. « On ne peut pas nous fixer des objectifs chiffrés alors que la crise sociale est énorme et que nos moyens stagnent. Ce n’est pas réaliste. Les huit missions locales ont donc adopté une position commune et ferme : si les représentants de l’Etat refusent de nous recevoir tous ensemble et se bornent à des entretiens individuels, aucune mission locale ne s’y rendra. C’est la première fois que nous agissons ainsi mais l’enjeu est essentiel. Nous voulons également que soient revus les critères d’évaluation chiffrée des missions locales. »

Gouverner à distance…

Analysant l’évolution de la politique de la ville, Renault Epstein considère que l’État gouverne à distance et annonce une aussi subtile qu’efficace  reprise en main des politiques publiques en plaçant les collectivités face à des choix contraints, de pseudo-choix : « Tout se passe comme si l’Etat n’avait plus besoin d’être présent dans le local pour y agir. Au contraire, il organise son retrait des territoires pour les gouverner à distance. Cette prise de distance permet au pouvoir central de se protéger de l’emprise des pouvoirs locaux, qui restreignent ses marges de manœuvre. {…} Tout comme la politique de la ville a servi de modèle pour le gouvernement négocié des territoires dans la période allant d’une décentralisation à l’autre, on fait ici l’hypothèse que la politique de rénovation urbaine annonce l’émergence d’un nouveau modèle néo-libéral de gouvernement à distance des territoires, appelé à s’étendre au-delà des seules opérations de démolition menées dans les quartiers de grands ensembles. {…} Le modèle qui s’ébauche est donc caractérisé par un mouvement de retrait de l’Etat, qui s’extrait des territoires pour mieux les gouverner à distance. Ce retrait  {…} correspond donc à une recherche de restauration de l’autorité politique centrale, à la fois sur les administrations et sur les élus locaux. Mais cette autorité ne passe plus par la hiérarchie, ni même par la négociation. Plus sûrement, elle s’appuie sur de nouvelles technologies de gouvernement, organisant à distance les stratégies librement développées par les acteurs locaux. »

Ce gouvernement à distance, qui parfois peut prendre la forme plus d’un chantage que d’une négociation, semble toutefois atteindre ses limites :  à trop tirer sur la corde… Les huit missions locales grenobloises font en tout cas une démonstration polémologique qui se résume par l’adage « L’union fait la force ». Et si de huit cela passait à cinq cents ? On peut certes rêver mais, face aux coups de boutoir de l’approche strictement sectorielle, l’approche globale, c’est-à-dire l’indissociabilité de l’économique et du social, n’a-t-elle pas besoin de souffle et de solidarité, de rêve et de détermination ?

 

(1) Renaud Epstein, « Gouverner à distance. Quand l’État se retire des territoires », Esprit, n°11, 2005.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s