Jeunesse et crise. 3

Publié: décembre 11, 2008 dans Agit'Prop, Insertion/missions locales

L’animateur de l’indispensable site DocInsert apporte sa pierre à l’édifice du débat parti de la révolte de la jeunesse grecque en transmettant le communiqué de l’UNEF (1). Le voici…

« L’UNEF appelle à la solidarité avec la jeunesse de Grèce » (10/12/2008)

« Les manifestations qui ont lieu en Grèce dépassent aujourd’hui de très loin la frange la plus militante de la population et ont gagné la quasi-totalité des villes du pays. La place qu’y occupe la jeunesse est centrale.

Au-delà d’un contexte politique et social propre à la Grèce, ce sont les conditions d’études et d’emploi dégradées de la jeunesse qui sont notamment aux sources du malaise. Ce mouvement intervient dans un contexte de dégradation des conditions de vie et d’étude et fait écho au fort taux de chômage des jeunes face auquel le diplôme n’apparaît plus comme un rempart suffisant.

Ce mouvement est celui d’une jeunesse qui a désormais le sentiment que son horizon est bouché. Il met en lumière les difficultés des jeunes qui se retrouvent aujourd’hui en première ligne de la crise économique et de la remontée du chômage.

Après la « génération CPE » en France, c’est aujourd’hui aussi la « génération 600 euros » en Grèce qui manifeste un même refus de la précarité et son inquiétude face à l’avenir.

L’UNEF manifeste son entière solidarité avec les jeunes de Grèce mobilisés.

L’UNEF condamne la répression exercée par les forces de police et le mépris du gouvernement grec qui jette de l’huile sur le feu et dont les propos témoignent d’une rupture consommée entre le pouvoir et la société. Quand les « ennemis de la démocratie » dénoncé par le Premier Ministre sont des jeunes de 15 ans, c’est que la démocratie en question est bien malade. La démission du gouvernement est aujourd’hui nécessaire.

L’UNEF appelle les jeunes à manifester leur solidarité avec la jeunesse de Grèce en se rassemblant vendredi 12 décembre à 17h30 devant l’ambassade de Grèce à Paris (17 rue Auguste Vacquerie, 75017 Paris – Métro Kléber).

En France, les jeunes n’accepteront pas que la crise économique soit une double peine, qui justifie aujourd’hui de se serrer la ceinture parce que « les caisses sont vides » et dont il faudrait subir demain les conséquences et la reprise du chômage. L’UNEF demande au gouvernement de prendre en considération les difficultés et l’inquiétude des jeunes en leur apportant les réponses nécessaires pour faire face à la crise et préparer l’avenir. »

(1) http://www.unef.fr/delia-CMS/index/article_id-2545/topic_id-135/l’unef-appelle-a-la-solidarite-avec-la-jeunesse-de-grece-10-12-2008.html

Advertisements
commentaires
  1. rbeaune dit :

    Une question sur le contrat d’autonomie…
    Je connais la répartition du financement de l’opérateur : 25% à la prise en charge, 40% à la signature d’un contrat dit durable (6 mois sans commentaire) ou à l’entrée en formation qualifiante et 35% à l’issue des 6 premiers mois si l’entrée a été maintenue…
    Mais quel montant est prévu pour chaque contrat ???
    Merci pour le renseignement (notre ML n’est pas sur une zone concernée, mais…).

  2. nomaster dit :

    L’Unef, pouponnière à Parti « socialiste » (cf M. Julliard), est à mille lieux des idées politiques des jeunes mobilisés en Grèce. Le mouvement libertaire grec, comme celui d’ici, n’apprécierait pas ces appels opportunistes… Malheureusement les médias ne relaient que ces appels d’organisation de gôche et pas celles des mouvements qui partagent le même fond idéologique que les camarades grecs…

    Ca me rappelle la propagande des partis communistes en soutien à Sacco and Vanzetti, alors que dans le même temps ils butaient leurs propres anarchistes !

    Mais autre temps, autres moeurs, et l’Unef n’a même pas le quart du début de la radicalité de ces partis d’alors…

    « Après la « génération CPE » en France, c’est aujourd’hui aussi la « génération 600 euros » en Grèce qui manifeste un même refus de la précarité et son inquiétude face à l’avenir » On admirera le PATERNALISME de la part de jeunes petits-bourgeois…

    NON LES CAMARADES GRECS NE SONT PAS INQUIETS, ILS LUTTENT ET SONT CONFIANTS. ET EUX SONT IMPLANTES DANS LEUR FAC, LEURS QUARTIERS ET LEURS LIEUX DE TRAVAIL. Pas comme le groupuscule UNEF bien aimé des médias qui ne représentent qu’un pourcentage ridicule des étudiants.

  3. rbeaune dit :

    En ouvrant cette porte sur la « porosité » (le mot approprié Philippe ?) des manifestations des jeunes en Grèce, je voulais simplement ouvrir un débat sur les « risques » (chacun en appréciant la mesure) de reproduction en France et en Europe…
    Toujours pour commenter l’actualité et appeler à des réactions sur le sujet et non sur les acteurs, je voudrais mettre en parallèle deux actualités : le regret de M Kouchner d’avoir créé un Secrétariat aux Droits de l’Homme… Oui je vous approuve, Monsieur le Minsitre, mais pas pour les mêmes raisons que vous : en le rattachant aux affaires étrangères, on actait que le problème des Drois de l’Homme était étranger à la politique intérieure de la France… A mauvais rattachement, mauvaise politique… Ce qui me permet d’embrayer sur l’interview de Laurent Wauquiez dans le Figaro appelant à l’efficacité des politiques de l’emploi (efficience même puisqu’ils les rapportent aux subventions attribuées) : personne ne conteste cette volonté, surtout dans les Missions locales où le jeune passe avant la structure… Je comprends ausi sa position comme Secrétaire d’Etat à l’Emploi à ne s’intéressser qu’à ce dernier…(en ne dépendant que des financements de la DGEFP, les ML étaient certaines d’une évaluation uniquement basée sur l’accès à l’emploi)… Mais il faut relativiser les comparaisons : si les critères du contrat d’autonomie étaient appliqués depuis la mise en oeuvre de CIVIS, notre ML aurait perçu plus de 4 300 000 € de subventions contre seulement 600 000 € (postes Trace et Civis)… A moins de 350 € (Etat + Région + Communes) par jeune accompagné, est-il possible d’être plus efficient… Donc oui à cette « évaluation d’efficience », mais appliquée à tous les acteurs…

  4. Docinsert dit :

    Paru hier dans Libération…
    «2009 est un grand trou noir» : Interview Denis Muzet, sociologue, président de l’Institut Médiascopie -Libération du 20/12/2008
    [Extrait] : « La conviction qui s’exprime est celle d’un inéluctable affrontement. Ce qui est étonnant dans nos dernières enquêtes, c’est le choc des déterminations : celle du gouvernement, qui n’entend pas ralentir le rythme des réformes, et celle des citoyens, qui craignent toute brutalité. C’est le cas dans l’éducation. Les gens sont blessés par la crise et ils ne veulent pas que le pouvoir leur inflige de nouveaux maux. Le scénario grec est dans les esprits, le sentiment domine qu’on s’achemine vers un affrontement fatal entre la jeunesse et le pouvoir. »
    http://www.liberation.fr/politiques/0101306878-2009-est-un-grand-trou-noir

  5. Docinsert dit :

    Si vous avez des choses à dire, eh bien, dites-les, on vous écoute(ra)… apparemment…
    Et c’est sur :
    Liberté, égalité, fraternité : exprimez-vous !
    Premier-ministre.gouv.fr (19/12/2008)
    http://www.premier-ministre.gouv.fr/information/coups_oeil_sur_les_23/liberte_egalite_fraternite_exprimez_62099.html
    [Extrait] : « (Christine Boutin) Par l’intermédiaire de cette plate-forme, je souhaite mettre en place un large débat. Je crois à l’échange, je sais la valeur de la discussion et, même, celle de l’affrontement lorsqu’elle nous permet ensuite de nous rassembler. Cette plate-forme vous donne accès à de nombreuses contributions, vous permet de réagir aux idées émises sur les forums et vous propose d’écrire, sur un mode collaboratif, un grand texte collectif pour définir les valeurs qui nous rassemblent. Dès maintenant, je vous invite à participer à cette réflexion, animée en premier lieu par des jeunes issus d’associations, de fondations et d’établissements éducatifs et d’insertion professionnelle. Ces jeunes ont pour point commun d’avoir eu un « déclic », quelque chose dans leur parcours qui les a fait changer de cap, de comportement. Que ce soit un apprentissage militaire, manuel ou sportif, tous ont choisi un jour d’adhérer à des règles communes qui les ont fait grandir et prendre toute la place qui leur revient. »
    http://www.nosvaleurscommunes.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s