Éducation populaire : ça branle dans le manche…

Publié: novembre 5, 2008 dans Agit'Prop

Reçu par courriel cette pétition à l’initiative de grandes fédérations dont le titre « NON à une politique populiste, OUI à l’Éducation Populaire !!! » ne peut laisser insensible tant il est évident que l’éducation populaire est un bien culturel précieux, qu’on y trouve des valeurs, des principes et des méthodes parfaitement adaptées à l’ère de la complexité.

Ce mouvement concernant les activités périscolaires n’est pas sans rapport avec un autre mouvement de protestation à la suite de la décision de Xavier Darcos d’amputer les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) de 3000 postes sur un total de 11000. Le Monde du 5 novembre s’en fait l’écho : « La mesure passe d’autant moins bien que M. Darcos avait, en amorçant en octobre 2007 sa réforme de l’enseignement primaire, promis de « mettre le paquet » pour « diviser par trois l’échec scolaire lourd » en primaire d’ici la fin de la législature. » Sans doute s’agit-il d’une méprise des enseignants qui ont mal compris : diviser par trois non pas l’échec scolaire mais les personnels s’occupant de l’échec scolaire. Comme ça, on comprend mieux.

Je vous livre le contenu de cette pétition puis le courrier à adresser (copier-coller), signé de votre nom et prénom, à Monsieur Xavier DARCOS, Ministre de l’Education nationale, 110 rue de Grenelle, 75700 Paris. Le courrier énonce « L’éducation de nos enfants n’est pas une marchandise »… renvoyant sur ce blog à « L’insertion des jeunes n’est pas une marchandise : le manifeste de l’ANDML » (17 juin 2008). Ça prend cinq minutes, un timbre… 

 

Le texte de la pétition…

Offensive sur les associations

Plusieurs millions d’enfants et de jeunes scolarisés sont concernés par les activités éducatives proposées par les organisations partenaires et complémentaires de l’école, agréées depuis plusieurs dizaines d’années par le Ministère de l’Éducation nationale.

Ces activités (accompagnement scolaire, encadrement et formation de jeunes, classes de découvertes et voyages scolaires éducatifs, activités sportives, ateliers de pratiques artistiques, environnement et développement durable, etc.) s’inscrivent dans les apprentissages éducatifs nécessaires à chacun d’entre eux.

Aujourd’hui, l’activité de ces associations est menacée.

Le Ministre de l’Éducation nationale vient de supprimer, immédiatement et sans le moindre délai de prévenance, c’est-à-dire dès cet exercice 2008 alors que la quasi totalité des actions ont été engagées, une partie importante de l’aide financière qui permettait aux associations complémentaires de les réaliser sur tout le territoire. De plus, le Ministre annonce la suppression du financement de centaines de postes pourtant indispensables à l’encadrement des activités éducatives concernées.

Ce sont maintenant les plus importantes associations complémentaires qui sont asphyxiées.

D’ores et déjà, 8 organisations (CEMEA – EEDF – FOEVEN – FRANCAS – JPA – La Ligue de l’Enseignement – OCCE – les PEP) ont décidé de réagir ensemble et de sensibiliser l’opinion publique dans le cadre d’une campagne d’information.

 

Le texte du courrier…

Monsieur le Ministre,

Le citoyen que je suis refuse de se résoudre à contempler passivement la destruction des services publics du pays que vous nous proposez, via de massives suppressions de postes, notamment dans l’Éducation Nationale.

Par ailleurs, les associations d’Éducation Populaire, complémentaires de l‘école, et déclarées d’utilité publique, qui font un travail fondamental, tiennent aujourd’hui encore debout grâce aux enseignants « mis à disposition » ou « détachés » par l’Éducation Nationale.

Le citoyen que je suis refuse de se résoudre à contempler passivement la mise à mort programmée de ces associations, ainsi que le transfert de leurs compétences au secteur marchand.

L’éducation de nos enfants n’est pas une marchandise.

C’est pourquoi, Monsieur le Ministre, je vous demande aujourd’hui d’annuler toutes ces décisions scandaleuses, afin de promettre un avenir digne de ce nom à nos enfants.

On ne mâche pas ses mots à l’Assemblée nationale !

Le – toujours excellent – administrateur de Doc’Insert a fait parvenir une contribution que je rapporte ici. Il s’agit d’un «  Avis » présenté le 31 octobre 2008 au nom de la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales sur le projet de loi de finances pour 2009 (n° 1127, Tome XII, « Sport, Jeunesse et vie associative »).

 [Extraits] :  « La diminution concerne notamment le programme « Envie d’agir ! », lancé en 2002 pour aider les projets des jeunes, en particulier ceux ayant un impact sur leur parcours d’insertion professionnelle ou sociale (par exemple les projets de création ou de reprise d’activité économique) : ces crédits, en diminution de plus de 64 % dans le présent budget, sont ramenés de 8,9 millions d’euros à 3,2 millions. Le ministère évoque pudiquement, dans le document de présentation budgétaire précité, « la décision de cibler en priorité les jeunes les plus en difficulté et (…) l’optimisation du montant moyen des aides financières décernées par les jurys départementaux et régionaux… »  « Le Président de la République s’y est engagé à Batz-sur-Mer le 24 juillet 2008. Il ne suffit pas de déclarer « croire en l’éducation populaire » qui fait « un travail remarquable pour les enfants » en leur permettant « d’aller en vacances, de se découvrir, de devenir citoyens et de s’intégrer»  « La France a besoin d’éducation populaire et la soutiendra de façon totale »  « Dites à vos éducateurs qu’ils font un travail remarquable qui a fait ses preuves. Il faut la soutenir et lui donner les moyens de se développer. »

« De beaux discours face à des actes lourds de conséquences sociales, territoriales et porteurs d’un risque réel de privatisation rampante de notre accompagnement socio-éducatif. Mais le temps presse et la grande braderie avant fermeture a déjà commencé ! » (http://docinsert.over-blog.com/article-24275882.html)

 

 

Publicités
commentaires
  1. Docinsert dit :

    A lire, en complément de cette pétition : AVIS PRÉSENTÉ AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES, FAMILIALES ET SOCIALES SUR LE PROJET DE LOI de finances pour 2009 (n° 1127) TOME XII SPORT, JEUNESSE ET VIE ASSOCIATIVE
    http://docinsert.over-blog.com/article-24275882.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s