Chômage des jeunes : le yo-yo…

Publié: novembre 4, 2008 dans Insertion/missions locales, Politiques d'emploi

8000 épurés…

Ce n’est certes pas une surprise, a fortiori pour les professionnels de l’insertion : la hausse du chômage, + 8 000 chômeurs en catégorie 1 en septembre, affecte prioritairement les populations des deux pôles générationnels opposés, jeunes et vieux. Au 30 septembre, on recensait 1 957 600 demandeurs d’emploi en catégorie 1 et plus de deux millions si l’on prend les personnes à la recherche d’un emploi, immédiatement disponibles et n’ayant pas exercé d’activité au cours du mois. Rappelons qu’en 1995 l’ANPE s’était rapprochée du classement du Bureau international du travail (BIT) en reclassant les chômeurs « subjectifs », qui s’estiment sous ou mal-employés, en les extrayant de la catégorie 1 pour être rangés dans la catégorie 6. Pour les catégories 1, 2, 3, 6, 7 et 8, les demandeurs d’emploi sont tenus d’accomplir des « actes positifs de recherche d’emploi ». Ce qui faisait écrire à Patrick Salmon « En définitive, le nombre mensuel de demandeurs d’emploi livré en pâture aux médias est un nombre bien épuré ! » (1). « Les statistiques sont la science de l’erreur », disait de son côté Pierre Bourdieu.

Nomenclature des catégories

Catégorie 1 : personnes sans emploi, immédiatement disponibles, recherchant un CDI à temps plein et à durée indéterminée, ayant éventuellement exercé une activité occasionnelle ou réduite d’au plus 78 heures dans le mois.

Catégorie 2 : personnes sans emploi, immédiatement disponibles, recherchant un CDI à temps partiel.

Catégorie 3 : personnes sans emploi, immédiatement disponibles, recherchant un CDD, contrat temporaire ou saisonnier.

Catégorie 4 : personnes sans emploi, non disponibles immédiatement, recherchant un CDD ou un CDI, à temps plein ou partiel (par exemple, un stagiaire).

Catégorie 5 : personnes pourvues d’un emploi, recherchant un autre emploi en CDD ou CDI, à temps plein ou partiel (par exemple, un emploi aidé).

Catégorie 6 : personnes sans emploi, immédiatement disponibles, recherchant un CDI à temps plein et ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois précédent.

Catégorie 7 : personnes sans emploi, immédiatement disponibles, recherchant un CDI à temps partiel et ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois précédent.

Catégorie 8 : personnes sans emploi, immédiatement disponibles, recherchant un CDD, contrat temporaire ou saisonnier et ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois précédent.

Malherbe…(2)

Sur une année, l’augmentation du nombre de chômeurs de moins de 25 ans a atteint + 2,5% (+ 1,5% pour les seniors). Pour Le Monde du 1er novembre 2008, « La tendance à la dégradation s’ancre, et le ralentissement de l’activité économique ne permet pas de présager d’embellie rapide. » Il est probable que les sourcillements soupçonneux qui lorgnent du côté des missions locales – on ne sait pas ce qu’elles font, si elles sont utiles, etc. (cf. sur ce blog « Il faut informer Laurent Wauquiez ! » et « Missions locales et Laurent Wauquiez : du psychoaffectif réconciliateur à l’interpellation critique. Et non l’inverse. ») – vont se muer en oeillades empathiques et regards tendrement humides… le temps « que vivent les roses, l’espace d’un matin ».

Forger le caractère…

Dans la revue Partage de septembre-octobre (n° 203), une page sur « L’emploi des jeunes en 2007 ». Essentiellement statistique, on ne saute donc pas au plafond mais on y apprend ou on se souvient qu’un jeune actif sur cinq est au chômage, que le taux de chômage est d’autant plus important que le niveau de diplôme est bas (de 8,9% pour les niveaux IV et plus à 46,6% pour les non-diplômés) et que pour les bas niveaux il s’est aggravé de plus de six points depuis 2003 (de 38,3% à 46,6%), que le taux de chômage des jeunes en Europe est de 15,4% contre 19,4% pour la France (6ème rang sur 27), que 143 000 jeunes sont en contrat aidé dans le secteur marchand et 52 000 dans le non-marchand… S’il y a bien quelque chose de stable dans la jeunesse, ce sont bien ses difficultés d’insertion. Ça forge le caractère.

 

(1) Patrick Salmon, Chômage, le fiasco des politiques, 2006, Balland.

(2) François de Malherbe : « … Mais elle était du monde, où les plus belles choses Ont le pire destin, Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L’espace d’un matin. » (Consolations à M. Du Périer sur la mort de sa fille, 1598).

Publicités
commentaires
  1. Excellente info. Est il possible de la reutiliser ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s