Traitement social du chômage : 200 millions en plus

Publié: novembre 3, 2008 dans Politiques d'emploi

Banquier plutôt que chômeur…

Selon une dépêche de  l’AEF (Agence emploi formation) du 29 octobre 2008, le gouvernement doit déposer un amendement au PLF (projet de loi de finances) 2009 permettant d’augmenter les crédits inscrits dans la mission « Travail et emploi » pour mettre en oeuvre les 100 000 contrats supplémentaires annoncés pour 2009 par Nicolas Sarkozy, lors de la présentation du plan gouvernemental de mobilisation pour l’emploi à Rethel, capitale du boudin blanc, avec le risque de faire chou de la même couleur. L’augmentation budgétaire devrait être de l’ordre de 200 000 millions d’euros. Mieux vaut être banquier que chômeur.

Verre à moitié plein ou vide…

50 000 nouveaux CIE sont prévus en 2009 pour un coût de 109 millions d’euros. Le taux de prise en charge par l’État de ces contrats équivaut à 30,7% du Smic horaire sur la base de 33 heures hebdomadaires de travail. Le montant moyen de l’aide est de 385,45 euros. Dans le secteur non-marchand, pour les nouveaux CAE signés l’année prochaine, l’enveloppe financière est de 432,5 millions d’euros. Le taux moyen de prise en charge par l’État est fixé à 70% du Smic horaire sur la base de 20 heures hebdomadaires de travail pour une aide moyenne de 532,65 euros par contrat. Quant aux contrats d’avenir ouverts aux allocataires des minima sociaux, ils disposent selon le PLF d’un budget initial de 423 millions d’euros, dont près de 213 millions d’euros pour les entrées programmées en 2009. Le taux de prise en charge par l’État varie en fonction de la nature de l’employeur qui perçoit en outre directement le montant de l’allocation versée préalablement au bénéficiaire (RMI, ASS, AAH…). Les ateliers et chantiers d’insertion devraient embaucher environ la moitié des contrats d’avenir recrutés l’année prochaine. On lira avec intérêt sur son blog l’article de Michel Abhervé, « D’Agen à Rethel » où l’on apprend que 888 kilomètres séparent le pruneau du boudin. Mais pas que cela. http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2008/10/30/d’agen-a-rethel/#more-50

Boudin blanc et fonctionnaires…

Le PLF a été présenté à l’Assemblée nationale le 20 octobre. Dix jours après, il est modifié. Les optimistes au verre à moitié plein plaideront la souplesse. Les esprits chagrins au verre à moitié vide critiqueront l’imprévisibilité. Au choix. Consolation : à Rethel, émouvante capitale du boudin blanc, les manifestants derrière la banderole « La France qui souffre » ne sont pas seuls : les rejoignent les 30 600 équivalents-temps plein en moins grâce à « l’effort sans précédent de réduction des effectifs de l’État ». Sic le PLF 2009-2012 (http://www.comptes-publics.gouv.fr/presse)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s