Il faut informer Laurent Wauquiez !

Publié: octobre 23, 2008 dans 1

On peut écouter Laurent Wauquiez qui vient d’accorder une interview à l’Express en allant sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/wauquiez-il-faut-depenser-plus-efficacement-pour-la-politique-de-l-emploi_627189.html  Communication rapide du Secrétaire d’ État à l’emploi, chemise bleue et col ouvert, debout et bronzé, gestuelle à la fois souple et volontariste. Trois thèmes : « Quelles missions pour l’emploi ? » « Quels budgets ? » et « Les contrats aidés sont-ils efficaces ? »

Formation macramé.

Premier thème, les missions pour l’emploi. Il faut « changer le visage de la politique de l’emploi », ce qui va être fait avec le Pôle Emploi (ex-France Emploi) dont on attend plus d’efficacité. Il faut également « réformer la formation professionnelle » et arrêter « la formation-macramé ». Formule on en conviendra un peu stigmatisante pour les bataillons de vieux travailleurs sociaux qui, durant leur formation, s’entraînaient au macramé et à la poterie entre deux débats sur Cronstadt (1), Makhno (2) et la NEP (nouvelle économie politique – 3)… Enfin, tout passe et l’on peut lire sur le sujet de la formation professionnelle l’article de Michel Abhervé « Réformer la formation professionnelle ou faire quelques économies ? » (http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/). Wauquiez n’oublie pas la « flexisécurité » – accompagner les parcours dans la discontinuité, ni de recommander d’ « aller chercher les emplois de demain : services à la personne, numérique, emplois verts liés au développement durable ». On flirte avec « Nouveaux Emploi Nouveaux Services ». Faire (Martine A.), défaire (Jean-Pierre R.), refaire (Jean-Louis B. et Laurent W.)… ou le mouvement perpétuel.

« Je suis incapable de dire si ça sert à quelque chose… »

Deuxième thème, quels budgets ? « Il y a beaucoup de budget sur l’emploi mais il est pas forcément bien utilisé, pas forcément bien évalué. Par exemple, on met 150 millions sur les maisons de l’emploi. Je suis incapable de dire si ça sert à quelque chose. » D’abord, on ne sait pas s’il y a beaucoup de budget mais on est certain qu’il y a 624 millions d’euros en moins (cf. sur ce blog « Priorité : lutter contre le chômage en réduisant les crédits ») et, en tout cas, pas autant que pour les banques. D’autre part, le secrétaire d’État n’a pas dû lire le Rapport Anciaux. Ceci étant, il n’a pas tout-à-fait tort. Et ce n’est pas (que) du mauvais esprit.

Missions locales : « Je n’ai aucun retour. »

« On met de l’argent sur les missions locales. Je ne sais pas, je n’ai pas de retour qui m’est fait sur « est-ce que ça aide vraiment les jeunes ou non ? » Le secrétaire d’État, qui avait déclaré  « On ne peut pas continuer à les {les missions locales} subventionner sans s’y intéresser… » (cf. sur ce blog « Missions locales et Laurent Wauquiez : du psychoaffectif réconciliateur à l’interpellation critique. Et non l’inverse. »), persiste et signe… et l’on ne peut que continuer de notre côté à s’interroger sur les services déconcentrés de l’État, sur la DARES, sur le CNML… tous services et institutions – auxquels on pourrait ajouter le Centre d’Études de l’Emploi, le Céreq, etc. : mais que font-ils donc des évaluations multiples, des remontées de Parcours 3 ? Pourquoi ne dit-on rien au Gouvernement ? C’est énervant à la fin…

Traficoter les statistiques…

Décidément, Laurent Wauquiez est un homme méfiant puisque, concernant le thème de l’efficacité des contrats aidés, il veut que l’on raisonne non « pas en faisant des allers-retours où on traficote les statistiques {les SEPES, CDIAE, etc. apprécieront} mais sur des trajectoires qui permettent de ramener les gens vers l’emploi. » Il a bien sûr raison pour cet objectif… mais voit-il aujourd’hui la dégradation de la situation économique  et conséquemment du marché du travail ? Il faut sans doute aller de l’avant vers les entreprises mais cela risque fort, dans la conjoncture, d’être aussi efficace que d’ « aller chercher la croissance avec les dents » (N.S.), promesse dont chacun peut apprécier l’efficacité. S’il n’y avait que celle-là…

 

(1) En 1921, le « soviet libre » de la ville de Cronstadt fût réprimé dans un bain de sang par l’Armée Rouge dirigée par Léon Trostky. Sujet donc inépuisable de polémique entre les « anars » et les « trotskystes ».

(2) Autre sujet de polémique entre les mêmes, le leader ukrainien Nestor Makhno fût abandonné face aux Russes Blancs par l’Armée Rouge, toujours dirigée par Léon, ministre de la Guerre de Lénine. N’en déplaise à Olivier B.

(3) En mars 1921, Lénine face au Xè Congrès du Parti Communiste lance la Nouvelle Économie Politique (NEP) en rétablissant un peu la liberté du commerce : « Les faits sont là. La Russie est menacée de famine. Tout le système du communisme de guerre est entré en collision avec les intérêts de la paysannerie (…). Nous nous sommes trop avancés dans la nationalisation du commerce et de l’industrie, dans le blocage des échanges locaux. Est-il possible de rétablir dans une certaine mesure la liberté du commerce ? Oui, c’est possible. C’est une question de mesure. Nous pouvons revenir quelque peu sur nos pas sans détruire pour cela la dictature du prolétariat.»

Publicités
commentaires
  1. rbeaune dit :

    « et l’on ne peut que continuer de notre côté à s’interroger sur les services déconcentrés de l’État, sur la DARES, sur le CNML… tous services et institutions – auxquels on pourrait ajouter le Centre d’Études de l’Emploi, le Céreq, etc. : mais que font-ils donc des évaluations multiples, des remontées de Parcours 3 ? Pourquoi ne dit-on rien au Gouvernement ? C’est énervant à la fin… »
    Quand on ne peut pas compter sur les autres, on doit assurer soi-même le service et dans le cas présent la communication…
    Je serais heureux que le réseau lance une action d’envergure pour bien replacer le débat… Je le souhaite, je l’attends… c’est énervant aussi de ne rien voir venir…

  2. Jean Philippe REVEL (syndiqué CGT ML/PAIO) dit :

    Une action d’envergure,
    Un manifeste,
    A force d’attendre on ne voit rien venir …
    C’est d’abord au réseau lui même de s’emparer de cette action,
    Nous avons de nouveau harangué les présidents réunis à l’AG de l’UNML, et nous attendons toujours …
    Les organisations syndicales peuvent-elles initier l’action, en mobilisant les salariés ?
    En tout cela sera bientôt souhaitable.

    Pour info, le CNML adresse ses infos et ses chiffres à son ministère de Tutelle : Bercy …
    et Wauquiez ne donc pas l’ignorer.

  3. BD dit :

    Cette petite question toute simple qui énerve tout le monde… »je souhaite avoir des évaluations sur l’argent qu’on met et, du coup, que çà soit dépensé plus efficacement. »

    A force de bricoler chaque année les budgets des ML, il faut s’attendre à ce genre de remarques. J’avoue que çà doit être sympa de bosser à la ML du Puy en Velay… Dans le « je ne sais pas si c’est efficace », on sent que le maire est proche des jeunes de son patelin.

    Plus sérieusement, l’objectif de ce genre de discours est clair : montrer que les ML ne sont pas aussi efficaces que les prestataires privés « offshore » sur le retour à l’emploi. J’appuie sur le fait que ces prestataires sont nomades et temporaires. Le réseau bosse chaque jour avec des agences de l’emploi, des boites…et je ne pense pas qu’elles s’engageront sur la durée pour faire de l’accompagnement puisque l’air de rien, elles le font au quotidien en sélectionnant les profils les plus aptes à bosser tout en écartant les inaptes. Et de ce point de vue, le réseau est perdant.

    1-Le SPE, tu l’aimes ou tu le quittes ?

    Le réseau paye le prix de son institutionnalisation au sein du SPE. Le PPAE n’est pas rentable pour une ML. Adopter une approche globale du DE impose de passer beaucoup plus de temps qu’un simple rdv entre deux lettres de motivation. De ce point de vue, les conseillers ANPE ne s’y trompent pas…question de feeling et de portefeuille. Vous en recevez beaucoup des jeunes soudeurs avec un permis de conduire ? Le suivi PPAE est largement sous-financé si l’on souhaite garder une approche globale et construire des parcours sur du moyen terme.

    Par ailleurs, vous n’êtes pas sans remarquer que beaucoup de financements sont liés au retour à l’emploi. Le champ de l’insertion a mis le doigt dedans, s’ennivrant sur la valeur « travail » ou comment passer de l’injonction de projet à l’injonction d’emploi.

    C’est caricatural sur le terrain, cela n’est pas si on regarde les bilans financiers des structures d’insertion.

    D’un point de vue plus général, est-ce la fin de l’approche globale ?
    Dans une logique de marché, l’approche globale est-elle un service rentable ?
    La réponse est non si le référentiel est le temps d’une politique de l’emploi…

  4. Benoit Willot dit :

    Moi, en tant que contribuable, je mets un peu d’argent dans le salaire de Laurent Wauquiez, de son cabinet, et de ses services. Et je suis incapable de dire s’il sert à quelque chose…
    A voir les mesures proposées à Rethel, le 28 octobre, il ne doit pas se surmener.
    On remarque que par ailleurs les « 150 millions d’euros » annoncés sur les maisons de l’emploi ne sont qu’en réalité environ 90 millions. Mais apparemment, Laurent Wauqiez ne sait pas tout.

  5. rbeaune dit :

    Face à cette interrogation existentielle ( je ne sais pas à quoi servent les Missions locales), je propose que le réseau innove en lançant le concept de « communication-action ».
    Il a tout pour réussir : le désir de transformer la réalité de la vie des jeunes et des fausses idées qui sont véhiculées, la capacité à mettre en place un dispositif permettant de produire des connaissances concernant cette transformation…

    Avis aux volontaires pour occuper le terrain même de nos ministres communicants… et leur montrer que nous ne restons pas assis derrière nos bureaux et que les jeunes n’attendent pas une mise en relation… de plus en plus hypothétique avec le marché du travail actuel… Et en plus nous pouvons réussir ce qui est, à mon sens, nos deux plus grandes faiblesses : la communication et l’implication des jeunes comme acteurs et partenaires de nos actions…

  6. Dubosq dit :

    Ce type est pathétique.
    Il n’a pas vu venir la montée du chômage (l’hécatombe sur l’intérim dès le début de l’année aurait dû l’alerter) et rien n’est prêt.
    Pôle emploi est tout juste baptisé, les contrats de reclassement sont encore expérimentaux et la fameuse flexécurité ou sécurité sociale professionnelle est encore un beau rêve.
    Reste l’offre d’emploi raisonnable avec 15 % de perte de salaire.

  7. rbeaune dit :

    M Wauquiez est informé, mais mal…
    Voici sa réponse en commission :

    Il est exact que les données fournies par les missions locales ne sont pas utilisées, même si elles sont soigneusement collationnées. Les documents arrivent en piles compactes et leur contenu est mis en forme à l’aide d’un tableur, mais tout cela ne sert à rien, faute d’un travail d’évaluation qui permettrait, par exemple, de comparer les résultats des missions locales en matière d’insertion. Comme il est inutile de multiplier les tableaux s’ils ne sont pas utilisés, je préfère en avoir un peu moins. Il en est de même pour les indicateurs de dépense. Cela ne m’intéresse pas beaucoup de connaître le nombre de jeunes qui sont reçus dans les missions locales. En revanche, le pourcentage de ceux qui trouvent un emploi après leur passage, ou le temps qu’il leur a fallu pour le trouver, voilà des données plus intéressantes. Il convient donc de bien cibler nos indicateurs, et surtout de les utiliser.

    Je laisse libre la tribune pour parler de cette méthode d’évaluation, enfin non de comparaison…

  8. Docinsert dit :

    Simplement pour compléter l’intervention de « rbeaune » : AVIS PRÉSENTÉ AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES, FAMILIALES ET SOCIALES SUR LE PROJET DE LOI de finances pour 2009 (n° 1127) TOME XIII TRAVAIL ET EMPLOI Par M. Gérard CHERPION, Député. TRAVAUX DE LA COMMISSION
    http://docinsert.over-blog.com/article-24503625.html

  9. rbeaune dit :

    Pour finir la semaine : une réponse du HCSA à une question d’un député (C Sirugue) :

    « Pour ce qui est des politiques à destination des jeunes, je ne suis pas aujourd’hui en mesure de préciser l’évolution exacte des crédits, faute de consolidation des données. Nous avons effectivement besoin d’une vision transversale. »

    Il a pas de chance M Wauquiez : il ne sait pas ce qui se fait dans les Missions locales et personne ne peut dire ce qui est consacré aux politiques en faveur des jeunes…

    Comment pouvoir parler d’efficacité, d’éfficience sans aucun paramètre…? Sale boulot que d’être Ministre… Heureusement que ce n’est qu’un CDD…

  10. Jean Philippe REVEL (syndiqué CGT ML/PAIO) dit :

    Pour information,

    Comme suite au grenelle de l’insertion (quand on voit l’audience de ce « grenelle là » , un grenelle des pauvres, comparée à celle du grenelle de l’environnement on ne se fait aucun doute sur ce qui sera mis en oeuvre réellement à sa suite) , le HCSA a décidé dans le cadre de la feuille de route de constituer un groupe de travail.

    Il a été constitué à la demande du comité de suivi du Grenelle de l’insertion réuni en séance plénière le 5 septembre 2008. Il a pour mandat de faire au comité de suivi des propositions sur les actions à mettre en œuvre pour donner suite au chantier n°7 de la feuille de route : « Ne plus laisser les jeunes sortir sans qualification du système scolaire ».

    La CGT a été conviée …et a proposé à un représentant CGT des ML/PAIO de participer à ce groupe de travail dans lequel siège entre autres la DGEFP, le CNML, … et le MEDEF …

    Nous serons attentifs à ce qu’il en ressortira …pour l’instant le groupe est en train de découvrir que le réseau des ML/PAIO est la pierre angulaire de toutes questions relatives à l’insertion des jeunes …disons plus simplement que c’est le PPO (point de passage Obligé cher à philippe Labbé) des jeunes qui sortent du système scolaire sans qualification …

    Renaissance … Reconnaissance …on assiste actuellement à une redécouverte de l’existence du réseau et de ses textes fondateurs …sera- ce un baroud d’honneur ou un rebond ?
    A nous de jouer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s