Pas de gargouzettes pour Laurent Wauquiez

Publié: octobre 1, 2008 dans Au gré des lectures, Politiques d'emploi

Vernaculaire…

Le Monde du 30 septembre, via son site www.lemonde.fr/economie, nous réjouit sémantiquement grâce au secrétaire d’Etat à l’emploi Laurent Wauquiez qui avoue en langue vernaculaire  son impuissance face à la montée du chômage : « Je ne vais pas raconter des « gargouzettes », ce qui signifie en patois du Velay « histoires », « La France n’est pas protégée par magie. » On avait eu « abracadabradantesque », « pshitt », on a désormais « gargouzettes ». A défaut de crédits sonnants et trébuchants, puisque plus de six cents millions d’euros ont été soustraits du budget de l’emploi, on enrichit notre vocabulaire.

Scooters…

Face aux nouveaux 42 000 demandeurs d’emploi inscrits en août, le ministre mobilise des scooters mis à disposition par l’ANPE (grande nouveauté pour les missions locales) et les 45 000 contrats d’autonomie pour les jeunes des quartiers (1). A titre d’information, trois fois plus sortent annuellement du système de formation initiale sans diplôme ni qualification. Tonneau des Danaïdes.

Krypto-quelque chose…

D’autant plus que, comme le souligne Eric Heyer, économiste de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), « Le problème n’est pas d’aider les chômeurs dans leur recherche d’emploi, mais dans l’emploi lui-même et dans l’absence de création. » Tiens, étonnant, on commencerait à comprendre que ne pas avoir d’emploi est avant tout déterminé par l’état du marché du travail, pas par la motivation ou la mauvaise volonté des chômeurs ? « Plus de 16 000 contrats aidés dans le secteur non-marchand ont été supprimés en août. En diminuant les contrats aidés, en voulant ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux, le gouvernement se prive d’outils pour relancer l’emploi. », dit encore M. Heyer. Décidemment, cet homme est un krypto-quelque chose : remettre en cause les contrats aidés, dont une bonne partie sont dans le secteur non-marchand, ainsi que le postulat « Moins d’État, mieux d’État »,  c’est frontalement contester le dogme qu’il n’y aurait qu’une seule économie, la marchande, les autres, économies sociale et publique, étant par définition, consubstantiellement, dépensières. Bon, il est vrai que le dogme a du plomb dans l’aile lorsque le pays-phare qui proclame la libre entreprise s’apprête à injecter 700 milliards de dollars de fonds publics pour éponger les dettes des apprentis sorciers de la rue du mur.

Flaubert…

Aux réserves de l’OFCE s’ajoutent celles de Prisme – syndicat professionnel de l’intérim dont il a déjà été question sur ce blog et qui mène une campagne publicitaire sur Skyrock – dont le délégué général François Roux remet en cause la politique gouvernementale incitant au recours aux heures supplémentaires (« Travailler plus, etc. ») : « Même si cela est plutôt marginal, plus il y a de souplesse sur les horaires dans l’entreprise, et moins les chefs d’entreprise vont chercher de solution à l’extérieur, surtout dans un contexte de croissance ralentie. » Proprement in-cro-ya-ble ! Ainsi que les salariés en poste travaillent plus aurait des effets pervers sur les embauches de nouveaux salariés ? Vraiment, on en apprend chaque jour… Parions que demain on découvrira que, pour améliorer la productivité, il faut offrir de bonnes conditions de travail, que, pour lutter contre le chômage, il vaut mieux augmenter le budget de l’emploi que celui de la défense, etc. Autant de géniales découvertes que celle du scooter France-Emploi. Précisément, à « génie » dans Le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert on trouve : « Inutile de l’admirer, c’est une névrose. »

 

(1) Sous le titre « Contrat d’autonomie: Fadela Amara tente de calmer les inquiétudes des missions locales », une dépêche AEF du 30 septembre narre le déplacement de la secrétaire d’État en charge de la Politique de la Ville à Lille, escortée par le directeur général d’Ingeus Erik Pillet… où elle a été reçue fraîchement. « Le même concept aurait pu être développé par les missions locales », a estimé Florence Lecocq, présidente de la mission locale de Villeneuve d’Ascq et conseillère régionale. « On peut s’interroger sur le fait que l’État donne plus d’argent à un organisme privé pour faire le même travail alors que les missions locales s’interrogent sur leur financement dans les années qui viennent », a-t-elle ajouté.

Advertisements
commentaires
  1. Jean philippe REVEL - Représentant CGT ML/PAIO dit :

    Allons,
    Monsieur Wauquiez pourra préserver ses effets d’annonce en utilisant : Balivernes, Billevesées, Coquecigrues et autres calembredaines …à 42 000 chomeurs le mot …y’a de quoi faire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s