Priorité : lutter contre le chômage en réduisant les crédits.

Publié: septembre 29, 2008 dans Politiques d'emploi

Une dépêche de l’AEF (Agence Emploi Formation) de vendredi 26 septembre annonce : « Budget 2009: les crédits en faveur de la lutte contre le chômage en baisse de 624 millions d’euros »… les premiers lignes succédant à ce titre étant  « Amplifier la mobilisation contre le chômage, réaliser l’unification du service public de l’emploi, favoriser l’emploi des jeunes, développer l’emploi des travailleurs handicapés et « mettre un terme au sous-emploi des seniors »: tels sont les axes prioritaires d’intervention retenus par le gouvernement pour les politiques publiques de l’emploi prévues par le projet de loi de finances pour 2009, présenté en Conseil des ministres vendredi 26 septembre 2008 au matin. La mission budgétaire « Travail et Emploi » ne fait pas partie des priorités gouvernementales… » Nuance : un « axe prioritaire » n’est pas une « priorité gouvernementale ».

Plus tu pédales moins vite…

Un seul pédago-politologue n’y suffira pas, un bataillon est nécessaire… et sacrément convaincants ! Car les paradoxes ne manquent pas. Ainsi, « Bercy confirme que la situation de l’emploi ne va pas s’améliorer d’ici fin 2008. Un mouvement de dégradation est attendu au cours des deux derniers trimestres de l’année… », ce qui ne semble absolument pas contradictoire avec le fait que le projet de loi de finances (PLF) pour 2009 « prévoit de doter la mission « Travail et Emploi » de 11,82 milliards d’euros de crédits de paiement, soit une diminution de 660 millions d’euros par rapport à 2008. » Logique à toute épreuve, imparable… puisque le chômage monte, on réduit les moyens pour lutter contre lui : « La réduction des moyens de la mission « Travail et Emploi » traduit les réformes engagées dans le champ de cette politique publique pour l’adaptation à un contexte de chômage plus bas mais parfois plus persistant ». C’est une évidence que connaissent parfaitement les acteurs de terrain : plus le chômage est de longue durée, plus on en sort rapidement et, subséquemment, moins cela nécessite de moyens. Aussi simple que « plus tu pédales moins vite, moins t’avances plus doucement » (et vice-versa).

Sémantique…

Et cela continue : les moyens « seront recentrés sur les personnes les plus éloignées de l’emploi. » Pour preuve ? « Le programme « Accès et retour à l’emploi » est le plus touché : avec 5,81 milliards d’euros de dotation pour 2009, il accuse une baisse de 624 millions d’euros. Ce programme concentre l’essentiel des actions de l’État consacrées à la lutte contre le chômage, notamment en faveur de publics en difficulté. Il comprend les subventions au service public de l’emploi (en particulier le nouvel opérateur ANPE-Assédic, l’Afpa et les maisons de l’emploi). Il finance les actions de construction de parcours vers l’emploi durable, à travers les contrats aidés et l’accompagnement des publics fragiles (jeunes, personnes handicapées), ainsi que le régime de solidarité des demandeurs d’emploi… » Donc « recentrer » est synonyme de « diminuer ». Ce n’est somme toute qu’une question de sémantique. Il suffit de le savoir.

Clairvoyance stratégique…

Cerise sur le gâteau, le programme « Amélioration de la qualité de l’emploi et des relations du travail », c’est-à-dire celui qui concerne le dialogue social, est amputé d’un tiers de ses moyens votés pour 2008. Compte-tenu du climat social qui se prépare, c’est assurément un choix mûrement réfléchi.

Schizophrène…

L’École de Palo Alto, à qui l’on doit l’injonction paradoxale, disait qu’on a de fortes chances de sortir schizophrène d’un tel système de « double-lien » (double bind). Il faut s’enquérir du budget des hôpitaux psychiatriques. C’est raconté dans un des premiers films de Ken Loach, Family Life (1971). Qui finit mal.

Advertisements
commentaires
  1. rbeaune dit :

    Plus tu pédales moins vite…Mais non c’est fini le vélo.. On met le scooter avant le boulot… Quelle réponse face à la remontée du chômage… C’est quand l’activité reprend qu’il faut aider à la mobilité pour permettre au plus grand nombre d’en bénéficier… Quand elle décline, c’est dans la formation qu’il faut investir… on se trompe de cycle…

  2. Excellente idée je trouve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s