Missions locales : elles ne peuvent pas ne pas communiquer.

Publié: septembre 11, 2008 dans Au gré des lectures, Insertion/missions locales

Ne m’appelez plus jamais « intérim »…

Dans Le Quotidien du Centre Inffo du 10 septembre 2008, des nouvelles des ETT … qui, précisément, ne souhaitent plus qu’on les appelle ainsi mais, désormais, « agences d’emplois ». Manque « nationales » et les conditions d’un contentieux pour copyright seront réunies.

Le Prisme (« Professionnels de l’intérim, services et métiers de l’emploi » dont le président est Arnaud de la Tour, PDG du groupe Minerve), qui regroupe plus de 600 entreprises du secteur, vient de lancer une campagne media nationale à destination des jeunes afin de les informer sur les nouvelles missions des agences d’emploi. Avec comme objectif d’ « expliquer les nouvelles missions des agences d’emploi et les opportunités offertes aux jeunes : CDI, CDD, intérim et accompagnement de demandeurs d’emploi. »

Démarrée le 8 septembre, cette campagne publicitaire, « Les agences d’emploi, les agences pour tous les emplois », est relayée quotidiennement par des spots sur la Radio Skyrock, du lundi au vendredi pendant trois semaines, par des publicités sur le Web pendant quatorze jours sur une sélection de sites « jeunes »…

On fait tout pour vous…

Un site internet dédié à la campagne délivrant des informations pratiques, vient d’être finalisé (1) « Ce dispositif sera accompagné d’une démarche de développement de partenariats régionaux auprès des responsables du monde de la formation », assure Le Prisme. Sur ce site, on peut lire : « Les agences d’intérim sont aujourd’hui des agences d’emploi. Depuis quelques années, le marché de l’emploi et la profession du travail temporaire ont changé. Les agences d’emploi proposent des missions d’intérim mais aussi depuis 2005 des CDI et CDD… Objectif ? Vous donner encore plus de chances de trouver un emploi… Comment ? Passez la porte d’une agence, rencontrez un conseiller, passez un entretien, déposez votre profil ainsi que vos coordonnées… votre agence fait toutes les recherches d’emploi pour vous… »

Le Prisme a signé de nombreux accords-cadre dont l’Engagement national pour l’insertion professionnelle des jeunes des quartiers (15 mai 2008 – 1), une Charte des bonnes pratiques des agences d’emploi favorisant le travail des étrangers (18 juin 2008 – 2), des conventions ou chartes sur la lutte contre les discriminations et pour la diversité, sur l’égalité des chances entre hommes et femmes, etc.

Circonspection…

On peut, sans doute avec raison, s’interroger sur la signification de ce changement d’appellation, de l’intérim à l’emploi, et surtout sur l’effectivité concrète de cette évolution pour celles et ceux qui n’ont d’autres solutions pour s’insérer que de passer par la case des contrats courts, où la disponibilité doit être immédiate, au pied levé, où la concurrence entre intérimaires (pour se glisser dans l’interstice d’une opportunité d’emploi stable) est rude et où celle avec les salariés insiders (qui se sentent menacés) ne l’est pas moins… Autrement dit, être circonspect. Un peu cartésien, versant « doute », les modèles jusque-là proposés dans les messages publicitaires des ETT (l’intérim-aventure, liberté, disponibilité, etc.) ne recouvrant que très approximativement les réalités de terrain dans les abattoirs de poulets (IAA), sur les dalles des chantiers (bâtiment), dans les arrière-salles de paillote (hôtellerie-restauration), sur les parkings de zone industrielle (gardiennage) et dans les bureaux aux heures matinales et pâles (nettoyage). Bref, là où prolifèrent les aussi fameux que persistants « secteurs en tension » friands d’intérim et de « FPE » (formes particulières d’emploi)… d’où les tensions.

Lisibilité.

Il n’empêche : de cette stratégie de communication, les missions locales pourraient s’inspirer… Non que celles-ci ne communiquent pas mais force est de constater que, dans beaucoup de cas, la communication externe est encore considérée comme au mieux secondaire, au pire une dérive de marketing risquant de polluer la noblesse du social. En 2006 et dans le cadre d’une campagne « Emploi : Atout Jeunes ! », la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) avait réalisé une enquête, 31 000 jeunes ayant donné leur avis. On peut lire sur le site de la JOC les premières lignes : « Plus de la moitié des sondés (53 %) affirment se débrouiller seuls pour trouver un emploi. Les structures spécialisées, ANPE et missions locales, sont peu utilisées et les dispositifs de formation largement méconnus. » (4). Peut-on s’en satisfaire ?

On ne peut pas ne pas communiquer.

Communiquer n’est donc pas accessoire, la lisibilité étant la condition première de l’accessibilité, et les missions locales qui prennent le temps de la réflexion, par exemple dans le cadre d’un projet associatif de structure, échappent rarement à la nécessité d’un état des lieux de la communication externe puis à une définition concertée et stratégique de celle-ci : quels messages adressons-nous aux jeunes, aux entreprises, aux partenaires, aux institutions ? ces messages sont-ils convaincants ou seulement convaincus ? etc. De la communication externe, il y aurait bien des choses à dire : qu’elle doit être recouvrir une cohérence entre le dit et le fait, sauf à être un exercice d’illusionnisme et déboucher inéluctablement sur le désenchantement puis la méfiance ; qu’elle produit un effet positif de rétroaction (disposer d’une bonne image encourage, l’inverse décourage) ; qu’elle ne se conçoit pas d’un seul point de vue mais, au contraire, qu’elle doit multiplier les perspectives (par exemple, associer un groupe de jeunes) ; qu’elle est un cristal à facettes multiples, c’est-à-dire renvoyant des messages aussi divers que les « récepteurs » le sont ; etc.

Il y a pas mal d’années, une trentaine, un certain Mac Luhan avait écrit des choses là-dessus. Il parlait d’une « Galaxie Marconi », celle des signaux électroniques, succédant à la « Galaxie Gutenberg », celle de l’écrit. Aujourd’hui, on garderait Gutenberg et l’on actualiserait Marconi avec Bill Gates ou Google. Mac Luhan parlait de message, de médium aussi. A la même période, en Californie, l’école de Palo Alto connue en particulier pour le « double lien » et l’injonction paradoxale, disait « Aujourd’hui, on ne peut pas ne pas communiquer. » C’était vrai en 1970. Ça l’est encore plus aujourd’hui.

Quête identitaire…

Mis à part le toilettage des ETT en agences d’emploi, ce même 10 septembre Le Monde nous fait bien rire avec son article « Le nouveau service de l’emploi peine à trouver son identité ». On y apprend que la conférence de presse au cours de laquelle devait annoncé le nom du rejeton issu de la fusion entre l’ANPE et l’Unedic a été annulée la veille par Christine Lagarde… les géniteurs ne parvenant pas à s’accorder pour le registre d’état civil, malgré les services d’un cabinet chargé de faire des propositions et bien nommé, Nomen France. On ne parle donc plus – provisoirement ? – de France Emploi, on vit un vrai suspense… qui fait dire au représentant de la CFE-CGC « s’apercevoir la veille d’un conseil d’administration qu’il y a un problème juridique {lié à des noms de domaine déposés} est inquiétant pour le futur de l’entreprise. » Gouverner, c’est prévoir. Non, « c’était » prévoir.

Dans le même article, on apprend que « l’offre de services » du futur opérateur incognito articulera trois modalités : « l’accompagnement » pour les plus en difficulté, « l’appui » pour les moins éloignés de l’emploi (« avec intensification de l’offre de service dans les quatre premiers mois ») et le « parcours » pour les aspirants à la création d’entreprise. S’il existait des esprits chagrins pour considérer que tout cela ne brille guère par son originalité et espérer au titre de l’efficience qu’il n’a pas fallu de trop de réunions pour que la montagne accouche de sa souris, il faudrait les admonester : comment tracer le destin d’un enfant qui n’a même pas de nom ?

(1 )   http://www.agencesdemploi.fr/

(2) http://prisme.eu///Addon_Site/Upload/Autres/Engagement%20national%20pour%20l%20insertion%20professionnelle%20des%20jeunes%20des%20quartiers.pdf

 (3) http://prisme.eu///Addon_Site/Upload/Autres/Charte%20de%20bonnes%20pratiques.pdf

(4) http://www.joc.asso.fr/actualite/plus-de-31-000-jeunes-ont-donne-leur-avis-sur-l-emploi-41.html

Advertisements
commentaires
  1. chris dit :

    excellent article, bien documenté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s